« Certes s’il est un être humain comme tous les hommes, il n’est pas comparable à eux dans chacun de ses aspects, car il est l’unique joyau au milieu de vulgaires cailloux »

Masjid Nabawi - La Mosquee de Notre Saint Prophete Mohamed , sur la priere et la paixLa valeur et le nom béni du Sceau des Prophètes (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

Abou Mohammad Makki, Abou Laythi al Sarmaqandi et bien d’autres traditionalistes rapportent que lorsque Adam (sur lui la paix) désobéit à son Seigneur, il lui dit : « Mon DIEU ! Au nom de Mohammad ! Pardonne-moi mon péché ! Accepte ma repentance. »

Dans une autre version DIEU lui dit : « D’où connais-tu MOHAMMAD ? » Il répondit : « J’ai vu inscrit partout au Paradis : « Nul autre divinité que DIEU, Mohammad est le Messager de DIEU ». J’ai su alors qu’il est la plus noble des créatures auprès de Toi. » DIEU lui accepta son repentir et lui pardonna.

Il est dit dans une autre version d’Al-Ajouri qu’Adam (sur lui la paix) a dit : « Lorsque Tu m’as crée, j’ai levé ma tête vers ton Trône et j’y ai vu inscrit : « Il n’y a d’autre divinité que DIEU, Mohammad est le Messager de DIEU. » J’ai su alors qu’aucun être n’a autant de valeur auprès de Toi que celui dont le nom est placé à côté du tien. » DIEU dit alors à Adam (sur lui la paix) : « Par Ma Gloire et Ma Majesté, il est le dernier des prophètes parmi ta descendance et si ce n’était lui, je ne t’aurais créé. »

Soureyj ibn Younus a dit : « DIEU a des Anges qui ne cessent de visiter les maisons où il y a un être nommé Mohammad ou Ahmad par estime de leur part vis-à-vis du noble Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). »

Ja’ far ibn Mohammad rapporte, d’après son père : «  Au jour de la Résurrection un crieur lancera cet appel : « Que celui qui porte le nom de Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) se lève et entre au Paradis. » Et ceci par la valeur de l’Elu (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Ibn al Qâssim et Ibn Wahb rapporte d’après Mâlik : « J’ai entendu les habitants de La Mecque dire : « Dans toutes les maisons où quelqu’un est nommé Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), ses occupants sont protégés. D’ailleurs, le très saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Qu’est-ce qui empêche l’un de vous de nommer chez lui un, deux ou trois du nom de Mohammad ? » […]

Le merveilleux portrait extérieur du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

Masjid Nabawi - La Mosquee de Notre Saint Prophete Mohamed , sur la priere et la paix

Je laisse ce soin subtil et délicat à celui qui le contemplait à sa juste valeur depuis sa tendre enfance sans jamais se lasser de le regarder avec amour et passion et qui fut parmi les premiers à le suivre avec foi et conviction et à reconnaître en lui le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Saïdina ‘Ali, que DIEU anoblisse sa valeureuse face, a dit : « Le Messager de Dieu (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) était de taille moyenne, ni très grand ni très petit. Son teint était d’un blanc rosé; ses yeux étaient très noirs; ses cheveux, épais, brillants et beaux. Sa barbe, entourant son visage, était bien fournie. Les cheveux de sa tête étaient longs et lui allaient jusqu’aux épaules; ils étaient noirs. Son cou était blanc, il avait depuis la poitrine jusqu’au nombril une ligne noire de poils si minces, qu’on aurait dit qu’elle avait été tracée avec un calame. Il n’y avait point d‘autres poils sur la partie inférieure de son corps, sa tête était ronde, ni petite ni grande.

Il avait les plantes des pieds et des mains bien proportionnées, ni trop fortes ni trop fines. Son dos était charnu et robuste, entre les deux épaules se trouvait une excroissance de la grandeur d’un dirham, entourée de poils, non clairsemés, mais touffus. Sa démarche était si énergique qu’on aurait dit que la terre roulait sous ses pieds, et cependant en même temps, si légère, qu’il semblait voltiger de haut en bas. Mais il ne marchait pas avec fierté, comme le font les princes, il y avait dans son visage tant de douceur qu’une fois en sa présence on ne pouvait le quitter; si l’on avait faim, on était rassasié en le regardant, et l’on ne songeait plus à la nourriture. Tout homme affligé oubliait son chagrin lorsqu’il était en sa présence, charmé par la douceur que dégagent son noble visage et sa parole.

Quiconque l’avait vu convenait n’avoir jamais trouvé, ni avant ni après lui, un homme ayant la parole aussi charmante. Son nez était droit, ses deux dents de devant écartées. Tantôt il laissait tomber les cheveux naturellement sur ses épaules, tantôt il les portait noués ensemble en deux ou quatre boucles. À soixante-trois ans, sur tout son noble corps, l’âge n’avait encore fait blanchir qu’une quinzaine de cheveux et dix à vingt poils dans sa barbe. Il n’y avait sur la terre d’homme au caractère plus agréable que lui, aussi généreux et aussi vaillant. Un jour, on entendit à Médine un grand bruit : les hommes accoururent, ne sachant pas ce que signifiait ce bruit mais avant qu’ils fussent arrivés, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) n’ayant pas trouvé son propre cheval, monta celui d’Abou Talha, sans selle, il avait jeté son sabre autour de son cou et s’était dirigé du côté où le bruit s’était fait entendre, lorsque les autres arrivèrent, il revenait et leur dit : « Ne craignez rien ».

À la bataille d’Ohoud et à celle de Honaïne, lorsque les troupes musulmanes prirent la fuite et abandonnèrent le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), il resta seul à sa place, sans reculer d’un pas tout en exhortant les soldats à combattre. »

Dieu a particularisé son honorable Messager, notre Maître Saïdina Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) par des qualités que personne n’a :

- Il n’avait jamais de rêve sensuel,

- Il n’avait pas d’ombre qui se reflétait,

- La terre absorbait tout ce qui sortait de lui,

- Aucun insecte ne pouvait le toucher,

- Lorsqu’il dormait ses paupières se fermaient mais son cœur restait constamment éveillé,

- Il voyait aussi bien devant lui que par derrière son dos,

- Il n’avait jamais baillé tout au long de sa vie,

- Il est né circoncis,

- Toutes les bêtes de monture et tous les animaux de toute sorte le reconnaissaient et attestaient qu’il était le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et venaient à lui obéissantes à son ordre et se mettaient à son service,

- Lorsqu’il se mettait sur une monture celle-ci n’éprouvait aucune envie à faire ses besoins naturels jusqu'à qu’il descende et qu’il ne soit plus en sa présence

- Il était de taille moyenne mais il paraissait toujours être le plus grand en taille […]

Le noble cœur béni du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

‘Abdallah ibn Mass‘oud (qu’Allah l’agrée) rapporte : « DIEU a regardé dans les cœurs de ses serviteurs et Il a choisi celui de Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). »

Il est rapporté authentiquement que l’ange Gabriel (sur lui la paix) a ouvert la poitrine du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et il en a fait sortir un bout de chair (qui ressemblait à un grumeau de sang noir). Puis il lui a dit : « Voici la part de Satan qui était enfouie en toi » et il lava le noble cœur du Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dans un récipient en or avec de l’eau bénite de ZAM-ZAM puis il le remit à sa place.

Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte : « Je voyais les traces de cette opération sur la poitrine du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). » (Muslim) […]

Le noble et radieux visage béni du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

Masjid Nabawi - La Mosquee de Notre Saint Prophete Mohamed , sur la priere et la paix

Aïcha (qu’Allah l’agrée) raconte : « J’avais, une fois, perdu une aiguille dans l’obscurité de la nuit et j’ai pu la retrouver grâce à la lumière du visage du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) quand il est entré dans la pièce. »

Abou Horeyra (qu’Allah l’agrée) rapporte : « Je n’ai jamais vu plus beau que le Messager (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), on aurait dit que son visage est le soleil et lorsqu’il sourit ses fines rides se mettent à briller. »

Boukhari rapporte au sujet de Ka’b ibn Malik (qu’Allah l’agrée) qu’il a dit : « Lorsque le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) était content son visage s’illuminait tel le clair de lune or ceci était connu de nous tous. »

Muslim rapporte au sujet de Abi al-Toufaïl (qu’Allah l’agrée) qu’on lui avait dit : « Décris-nous le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) » Il dit : « Il était beau, de peau blanche; Lorsqu’il était content son visage devenait limpide comme un miroir; les mûrs se reflétaient sur son visage. ». […]

Le noble regard béni du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

DIEU (Qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit à son sujet : « La vue n’a nullement dévié ni outrepassé la mesure. »

Al Boukhari (qu’Allah l’agrée) rapporte de la part d’Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée) et Al Baïhaqi de la part de Aïcha (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) voyait autant dans l’obscurité de la nuit que dans la clarté du jour.

Dans un autre récit rapporté par Muslim, Anas (qu’Allah l’agrée) affirme que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Ô gens, certainement je suis votre Imam, ne me devancez pas donc dans l’inclinaison et dans la prosternation car je vous vois de devant et de derrière ! »

Mudjahid rapporte, concernant le verset : « [...] qui te voit quand tu te lèves et (voit) tes gestes parmi ceux qui se prosternent. », que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) voyait les rangs derrière lui comme il voyait ceux qui sont devant lui. […]

La salive bénie du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

Sahl ibn sa’d (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit le jour de Khaïbar : « Certainement, je donnerais demain l’étendard à un homme par lequel DIEU donnera la victoire. Il aime DIEU et son Prophète et DIEU et son Prophète l’aiment. » Le lendemain matin, les gens affluèrent vers le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), espérant tous l’avoir. Le Messager de Dieu (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dit : « Où est Ali ibn Abi Talib ? » Ils dirent : « Il a mal aux yeux, ô Messager de DIEU ! » Il dit alors : « Appelez-le ! » On l’a donc amené vers lui ; le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) cracha dans son œil ; il se rétablit et la souffrance disparut.

Abou Ya’la rapporte Oubeyda Aboul harith (qu’Allah l’agrée) a dit : « L’œil d’Abou Dhar fut atteint le jour d’Ouhoud. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) cracha dessus et son œil devint plus sain encore ».

Abib ibn Fouwèyk raconte : « Les yeux de mon père blanchirent et il ne voyait rien. Il m’emmena chez le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et il l’interrogea. Il dit : « J’étais en train d’apprivoiser mon chameau (dans une autre version : « je l’apprêtais pour le traire » ) et j’ai marché accidentellement sur l’œuf d’une vipère et je fus atteint aux yeux » Il cracha dans ses yeux et il recouvrit la vue. Je l’ai vu introduire le fil dans l’aiguille à l’âge de quatre-vingts ans et ses yeux étaient restés blancs » […]

Les mains bénies du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

Une fois le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) passa sa main sur la joue de Ibn Samura, il a dit : « Sa main était fraîche et parfumée comme si elle venait de sortir d’une fiole à parfum. » (Muslim).

Un jour Wa’il Ibn Hujr serra la main du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), il était tellement joyeux qu’il dit : « Ma peau a touché sa peau.» Il dit :  « Après cela je reconnaissais le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) juste à l’odeur qui s’était imprégnée dans ma main ». Son odeur était plus parfumée que le musc.

Dans Al Boukhari, Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte : « Je n’ai jamais touché une étoffe de soie plus douce que la main du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). » […]

La démarche du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

‘Ali (qu’Allah l’agrée) rapporte que la démarche du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) était droite et ferme. (Tirmidhi).

Abou Houraïra (qu’Allah l’agrée) rapporte que lorsque le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) marchait ses pieds étaient bien ancrés par terre. Il a dit aussi : « Je n’ai jamais vu une personne marchant aussi rapidement que le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), on avait l’impression que la terre se pliait sous ses pieds. Nous, on se fatiguait à le suivre alors que lui ne s’en rendait même pas compte. » […]

La très douce et enivrante odeur du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

Anas (qu’Allah l’agrée) a dit : « Je n’ai jamais senti un parfum de musc ou d’ambre gris plus agréable que l’odeur du Messager (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). »

Jabir (qu’Allah l’agrée) disait : « Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) me prit et me monta derrière, j’en profitai pour embrasser le sceau de la prophétie, qui exhalait une odeur de musc. »

Oum ‘Asim épouse de ‘Outba ibn Farqad al Soulâmi (qu’Allah l’agrée) a dit : « ‘ Outba avait quatre femmes ; chacune de nous faisait l’effort à être plus parfumée que l’autre. Alors que Outba ne se parfumait pas, il ne passait que de l’huile sur sa barbe. Malgré cela, il était toujours plus parfumé que nous. Lorsqu’il sortait auprès des gens ceux-là disaient : « On a jamais senti une odeur aussi agréable que celle de Outba. » Un jour je lui dis : « Nous faisons de grands efforts à toujours être parfumé ; mais quoi que l’on fasse, tu es toujours plus parfumé que nous. Comment cela est-il possible ? » Il répondit : « À l’époque du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) je souffrais de démangeaisons cutanées. Je me suis donc plains à lui. Le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) m’ordonna de me dévêtir. J’ai exécuté l’ordre et je me suis assis en face de lui en cachant mes parties intimes avec mes habits. Il projeta quelques crachats dans sa noble main puis il l’a passa sur mon dos et mon ventre. Depuis ce jour cette odeur agréable ne me quitta plus. » (Tabarani)

Selon Abi ‘Ourwa, de Oum Salama (qu’Allah l’agrée) la femme du très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « J’ai posé ma main sur la poitrine du très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) le jour de sa mort. Après des semaines et des semaines, je faisais mes ablutions et je mangeais, après plusieurs lavages répétés, le parfum de musc du très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ne voulait pas quitter mes mains. » […]

Le très saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est une Miséricorde pour les mondes parfumés de l’unique élixir du plus grand Amour Divin...

La sublime conduite du Sceau des Prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

IL EST CERTES L’EXCELLENCE DES NOBLES CARACTÈRES MORAUX ET LES QUALITÉS LES PLUS SUBLIMES.

Masjid Nabawi - La Mosquee de Notre Saint Prophete Mohamed , sur la priere et la paix

Le très Saint Messager (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) était au milieu de ses compagnons un modèle suprême pour l’éthique à laquelle il appelait. En effet, il enracinait cette Morale Sublime chez ses compagnons d’abord par son noble comportement et ensuite par sa sagesse, Sa délicatesse en ses exhortations.

La vie du très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) sert de modèle à tous les Musulmans, qu’il s’agisse de ses actes ou de son enseignement. Le très Saint CORAN lui reconnaît une conduite Morale Supérieure.

C’est ainsi qu’il donna lui-même le sens de son Message : « Je n’ai été envoyé que pour parachever les nobles vertus ». « Mon Seigneur M’a éduqué et c’est certainement la plus excellente des éducations puis il m'a ordonné de m'attacher aux nobles caractères » et il a récité : « Pardonne et ordonne le convenable et éloigne-toi des insensés. »

Lorsque DIEU a parachevé son éthique, il l’a loué en ces termes : « Et tu es certes d’un caractère éminent. » (Sourate 68, v.4) Gloire à celui qui donne puis loue. DIEU ordonne d’ailleurs aux musulmans de se conformer à ses hautes qualités et à ses nobles vertus :

DIEU dit : « En effet, vous avez dans le Messager de DIEU un excellent modèle (à suivre) pour quiconque espère en DIEU et au Jour Dernier et évoque abondamment DIEU. » (Sourate 33, v.21)

Jarir ibn ‘Abdallah (qu’Allah l’agrée) disait : « Jamais le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ne s’est détourné de moi depuis que j’ai embrassé l’Islam. Il souriait chaque fois qu’il me voyait ».

Anas (qu’Allah l’agrée) disait : « Jamais le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) n’a détourné son noble visage à une personne qui lui parlait en confidence ou qui lui chuchotait quelque chose à l’oreille, avant que celui-ci ne le fasse le premier. Lorsqu’il serrait la main à une personne il ne la retirait jamais avant que celui-ci ne l’enlève le premier. » Personne ne l’a jamais devancé dans le salut verbal, et il est toujours le premier à tendre la main lorsqu’il rencontre un de ses compagnons. »

Al Hassan (qu’Allah l’agrée), fils de Saïdina Ali (qu’Allah l’agrée), raconte : « Al Houssaïne (qu’Allah l’agrée) a dit : « J’ai interrogé mon père au sujet du très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) il me répondit : « Le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) était toujours souriant, de très bonne compagnie et d’un caractère accommodant. Il n’était pas vulgaire, il ne disait jamais du mal des autres.

Il ignorait ce qu’il n’avait pas envie de connaître.

Il ne décourageait jamais celui qui venait à lui, ni le décevait.

Il évitait trois choses : La duplicité, toute sorte d’excès et l’indiscrétion.

En ce qui concerne les gens, il évitait trois autres choses :

- De dire du mal d’autrui,

- De se moquer des créatures en général,

- Ou de chercher leurs défauts

[…]

Vertus et mérites de la prière et le salut en l’honneur du Sceau des prophètes de Dieu (Que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)

DIEU dit : « Certes, DIEU et Ses Anges prient sur le Prophète ; Ô vous qui croyez, priez sur lui et adressez-lui vos salutations. »

Selon Tabarani et Ibn Moudoniya d’après Hassan (qu’Allah l’agrée), fils de Saïdina Ali (qu’Allah l’agrée), que DIEU anoblisse son visage : « DIEU a commencé par lui-même à prier sur son noble Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), puis il a ordonné à tous les êtres existants des mondes créés d’honorer et de reconnaître à travers la prière sur lui (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) la plus parfaite de ses créatures. »

Ainsi DIEU, par Son Immense Générosité, incite tous les êtres vertueux à l’imiter dans cet acte pur et noble afin de profiter de ses nombreuses faveurs et de ses innombrables grâces. Ceci montre l’immense Amour et l’honneur incommensurable de la valeur unique et suprême du très Saint Prophète de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui est plus complète et plus globale que celle accordée à notre père Adam (sur lui la paix), lorsque DIEU ordonna aux Anges de se prosterner devant lui. Cela montre aussi que la valeur, l’honneur et l’élévation du très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est largement supérieur à l’ensemble de tous les prophètes et messagers (sur eux tous la paix).

DIEU le Majestueux prie (fait l’éloge) de son noble et bien-aimé Prophète Mohammad montrant ainsi la grande valeur de sa proximité, de la très Haute Estime et de l’immense considération, la plus élevée qu‘Il a de lui. Il l’a choisi, Il l’a élu en le plaçant dans une station unique, Il a fait de lui le sceau des prophètes. Il est l’essence de la création, la perle de la perfection et le grand secret vivifiant de toutes existences. Privilège réservé exclusivement à la plus vertueuse de ses créatures, révélant ainsi aux mondes le respect suprême qui est dû à son rang Sublime et à sa Perfection Exceptionnelle.

Ô ! Mon enfant, je me hâte de t’éclairer avant que ton cœur ne se ferme, que ton esprit ne soit pris, pour que tu puisses recueillir l’expérience des sages et que tu en profites. Sache que la prière sur le très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) fait partie des plus grands moyens de rapprochement, de l’obéissance la plus majestueuse, elle est l’une des œuvres d’adoration parmi les plus élevées. DIEU nous l’a ordonné par respect, honneur et faveur envers la Majesté du très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Abû Talha (qu’Allah l’agrée) rapporte ceci : « Je suis entré auprès du Prophète et j’ai vu sur son visage un sourire et une joie comme je n’en avais jamais vu. Lorsque je l’interrogeais à ce sujet, il m’a dit : « Pourquoi ne pas me réjouir, Gabriel vient de me quitter et il m’a révélé une bonne nouvelle de la part de mon Seigneur (qu’Il soit Glorifié et Exalté), Gabriel m’a dit : « DIEU m’envoie à toi pour t’informer que chaque fois que quelqu’un de ta communauté prie sur toi une seule fois, DIEU lui inscrira dix bonnes œuvres, lui effacera dix péchés, Il l’élèvera de dix degrés. »

Tabarani, que DIEU lui fasse Miséricorde, a dit que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui récite une seule prière à mon intention recevra dix bienfaits de la part de DIEU; Celui qui en récite dix en recevra cent ; Quant à celui qui en récite mille, DIEU lui écrira sur le front qu’il est protégé contre l’hypocrisie et du feu de l’Enfer ».

Le très Saint Prophète de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Les Anges Gabriel, Mikaïl, Israfil et ‘Azra’il (sur eux la paix) sont venus me visiter de la part du Très-Haut qu’Il soit Exalté. L’Ange Gabriel (sur lui la paix) me dit : « Ô Prophète de DIEU, celui qui prie sur toi une seule fois, je le prendrai par la main et je le ferai traverser le pont SIRAT à la vitesse de l’éclair. » Quant à Mikaîl (sur lui la paix), il me dit : « Quant à moi, je l’abreuverai de ton Bassin (Al Kawthar). » Israfil (sur lui la paix) quant à lui me dit : « Quant à moi, je me prosternerai devant la grandeur infinie et Majestueuse de DIEU et je ne relèverai ma tête que lorsqu’il lui pardonnera. » Quant à ‘Azraïl (sur lui la paix) qui est l’ange de la mort, il me dit : « Quant à moi, je prendrai son âme telle l’âme des messagers (sur lui la paix). » 

Le très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : «  La prière sur moi efface les fautes plus que ne le ferait l’eau contre le feu. Le Salut qui m’est adressé vaut mieux que l’affranchissement des esclaves. L’Amour éprouvé pour moi est préférable aux souffles des Âmes et aux coups de sabre donnés dans le sentier de DIEU. Celui qui prie sur moi une seule fois, par Amour et désir ardent, DIEU ordonnera aux deux Anges gardiens de ne pas inscrire ses fautes pendant trois jours. »

Kaab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le Jour du Jugement Dernier, Saïdina Adam (sur lui la paix) peiné regardera une personne de la communauté du très Saint Prophète Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui sera traînée vers l’enfer. Saïdina Adam qui connaît l’immense importance et la valeur sans égale du bien-aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) l’appellera en ces termes : « Ô Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ! » Le très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) répondra : « Me voici, Ô père de l’humanité. »

Saïdina Adam (sur lui la paix) dira : « L’un de ta noble Communauté est traîné en direction de l’Enfer. » Le très Saint Prophète que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) le cherchera, une fois qu’il le trouvera, il s’approchera de lui, puis il dira aux Anges chargés de l’accompagner : « Ô Anges serviteur de Mon Maître, Arrêtez ! » Ils lui diront : « Ô Prophète de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), tu connais parfaitement la Sainte Parole de DIEU qui dit de nous : « Il est régit par des Anges rudes et sévères ne désobéissant à aucun ordre de DIEU et faisant tout ce qu’on leur ordonne. » (Sourate 66, v.6)

Masjid Nabawi - La Mosquee de Notre Saint Prophete Mohamed , sur la priere et la paix

Soudain, ils entendirent une voix leur parvenir : « Obéissez à mon bien-aimé Prophète Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ! Ramenez-le à la balance. » Ils remirent ses œuvres sur le plateau de la Balance pour les repeser à nouveau, mais malheureusement le plateau qui contenait ses péchés ne changea pas, il était toujours aussi lourd que la première fois. Le très Saint Prophète de la Miséricorde (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) s’avancera et sortira de sa manche un parchemin de couleur blanche où était inscrit toutes les prières faites par cet homme en son honneur. Il le placera sur le plateau des bonnes œuvres, le poids de celui-ci pèsera si lourd qu’il penchera du côté de la réussite.

L’homme surpris et heureux dira : « Par mon père, par ma mère, qui es-tu ? ». « Je suis Mohammad, Prophète de DIEU.» Il saluera le très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) puis il lui demandera : « Ô Prophète de DIEU qu’était ce parchemin ? » « C’est le parchemin où était inscrit toutes les prières que tu faisais en mon honneur, je l’ai gardé et préservé pour toi en attendant ce jour terrible. »

Un jour un juif se plaignit qu’un Musulman lui avait volé un chameau et il présenta quatre hypocrites en tant que témoins, ils allèrent auprès du très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) pour se plaindre de l’acte du Musulman. Le Messager de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) le jugea et il fut condamné à avoir la main coupée.

Le musulman étonné se tourna vers son dernier recours, il leva la tête et en regardant le ciel il dit d’une voix plaintive et pleine de désespoir : « Ô mon DIEU, mon Maître, Toi Seul connaît la vérité et Toi Seul sais que je n’ai pas volé ce chameau. » Puis il dit au Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ô Messager de DIEU, ton jugement est vrai pour la sentence en ce qui concerne le voleur, mais par DIEU interroge ce chameau »

Le très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) demanda au chameau : « À qui es-tu réellement » Le chameau répondit clairement : « Ô Prophète de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ! J’appartiens à ce musulman et ces témoins ne sont que des menteurs. » Le très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) demanda au musulman : « Par quelle œuvre pieuse as-tu donc eu ce noble privilège de la part de DIEU le Très Haut, pour qu’Il déverse sur toi cette immense grâce en soumettant ce chameau afin qu’il témoigne en ta faveur. »

Il répondit : « Ô Prophète de DIEU (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), je ne m’endors pas tant que je n’ai pas prié en ton honneur dix fois et cela tous les soirs. » Le très saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui dit : « DIEU, par Sa Faveur et Sa Bonté infinie, t’a épargné de la mutilation dans ce monde, Il t’épargnera ainsi du châtiment de l’Au-delà par la valeur de la prière que tu faisais en mon honneur. »

L’imam Sakhawi, que DIEU lui fasse Miséricorde, a dit dans un de ses récits : « Il y avait parmi les enfants du peuple d’Israïl un homme extrêmement mauvais. Quand il mourut, les siens le jetèrent dans un coin. DIEU révéla cet ordre au prophète Moussa (sur lui la paix) : « Ô Moussa ! Lave-le et accomplis sur lui l’office funéraire car en vérité je lui ai pardonné ses fautes » Le prophète Moussa (sur lui la paix) s’exclama : « Ô DIEU ! Comment est-ce possible » ? DIEU lui répondit : « Un jour, il a vu le nom de Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dans la Thora et il a récité la prière sur lui, voilà pourquoi Je lui ai pardonné ».

Une femme vint trouver l’Imam Hassan Basri (qu’Allah l’agrée) et lui confia que sa fille était morte et qu’elle voulait la voir en rêve. Elle lui demanda comment faire. Hassan al Basri (qu’Allah l’agrée) lui dit : « Après la prière de ‘Icha, accomplis quatre rak’at. Tu réciteras « Al Fatiha » et « At- Takathour » dans chacune de ces rak’a puis tu iras te coucher sans cesser de réciter la prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et ce jusqu'à ce que tu t’endormes. »

La femme fit comme cela lui avait été enseigné et vit sa fille en rêve. Elle lui apparut dans une situation extrêmement pénible. Elle était recouverte de goudron, les mains attachées et les pieds entravés par des chaînes de feu. A son réveil, la pauvre mère se précipita chez Hassan Al Basri (qu’Allah l’agrée) et, affolée, lui fit part de ce qu’elle avait vu. Il lui conseilla : « Donne la charité en son nom. DIEU lui pardonnera peut-être par l’intermédiaire de ta Sadaqa ».

Hassan Al Basri (qu’Allah l’agrée) vit la jeune fille en rêve le jour suivant, il vit un beau jardin dans lequel se tenait une ravissante personne assise sur un trône magnifique ; Elle portait une couronne lumineuse sur la tête et lui demanda : « Ô Hassan ! Me reconnais-tu ? » Il lui répondit par la négative. Elle lui révéla alors qu’elle était la fille de cette femme à qui il avait conseillé de réciter la prière sur le très Saint Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Hassan (qu’Allah l’agrée) s’étonna : « Mais ta mère m’avait décrit ta situation et celle-ci était à l’opposé de ce que je vois maintenant ! » Elle lui confirma la chose. Hassan (qu’Allah l’agrée) voulut en savoir plus : « Comment as-tu atteint ce rang ? » Elle lui expliqua : « Sept cent personnes enduraient le même tourment mais un saint est passé près de nos tombes; Il a récité la prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et nous en a dédié la récompense. Cette prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a été tellement appréciée par DIEU qu’Il nous a libérés des tourments et du châtiment, et c’est par l’effet des bénédictions de ce saint homme que j’ai pu accéder à ce rang. »

Sache mon enfant que rien ne peut parvenir à DIEU qu’à travers ce noble Messager (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) il est notre lien pour parvenir réellement à LUI.

Le grand Amour et la faveur de DIEU, à travers son très noble et très Saint Messager Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), est unique et infini, telle est la valeur et le rang suprême de cet Elu, de cet être sublime hors du commun qui ne cessera d’irriguer, de protéger, et de se soucier du sort de sa communauté jusqu’au Jour du Jugement Dernier […]

Extraits tirés du livre « Le Prophète Muhammad joyau de la perfection » du pauvre esclave en Allah Mohammed El Mansour El Mohiedine Tidjani (qu’Allah le préserve).

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe