بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Questions de Fiqh

Assalam alaykoum,

J'ai des questions sur la médisance :

- Qu'est ce que la différence entre "al ghîba" et "an namîma" ?

- Comment se repentir du péché de la médisance ?

Faut-il absolument demander pardon à celui qu'on a médit ou bien c'est seulement si il est au courant qu'on l'a médit ?

Merci de votre réponse

REPONSE:

(Réponse de l’imam prêcheur cheikh sidi Mohamed Elhadi LITIM, qu’ALLAH le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou. 

La" namîma" (le colportage), c’est le fait de colporter les paroles des uns sur les autres dans le but de créer des problèmes et semer la discorde et l’animosité entre les gens, comme dire à une personne : un tel a parlé sur toi et dit ceci et cela…

Elle est parmi les pires vices interdits des langues et nous demandons refuge auprès d’ALLAH.

La " ghîba" ou la médisance consiste à parler sur son frère en son absence de ce qu’il déteste qu’on dise de lui. S’il est innocent de ce que tu as dit, alors tu l’as calomnié.

Elle fait également partie des vices interdits de la langue, ALLAH le Très Haut a dit : {Ne médisez pas les uns des autres} S49/v12 al-Houjourate

Pour se repentir de la médisance, il faut l’interruption sur-le-champ de ce péché, le regret de l’avoir commis et la résolution de ne plus jamais y retourner. Ensuite, tu peux présenter tes excuses à la personne dont tu as médit à condition que cela n’aboutisse pas à un mal ou une haine ou à la coupure des liens familiaux.

Il n’est pas nécessaire de lui présenter tes excuses en particulier s’il n’est pas au courant de ce que tu as dit. Il faut demander pardon à Allah (istighfar) pour cette personne comme dire par exemple : « O ALLAH, pardonne-moi ainsi qu’à mon frère », et essayer de réparer ce préjudice selon tes capacités en citant ses qualités chez les gens auprès de qui tu as parlé en mal de lui, en disant par exemple que ce que tu as dit à son propos est faux et qu’il est innocent de tout cela…

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

 

Dernières réponses

Réponses les plus consultées