بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Questions de Fiqh

A salam aleycoum je suis française reconvertie fièrement à l'islam wa al hamdullilah

Pour plusieurs raisons valable j'ai décidé d'accepter pour ma vie et celle de mon enfant de divorcer car en effet monsieur est le premier à avoir décidé de divorcer de moi.
Nos mères respectives sont au courant de notre démarche administrative pour divorcer.

Monsieur est musulman né et non pratiquant. Il me propose de divorcer pour ensuite garder les relations amoureuses en bons termes mais chacun vivra de son côté.
Il me répond que il est décidé de me divorcer mais un soir il a été très clair alors j'ai décidé de rentrer en période de viduité et je lui en ai informé car Monsieur ne veux pas faire le nécessaire pour me répudier devant des témoins car pour lui la période de viduité ne sert à rien car il dit être dans un pays laïque !!!!

Il dit que ma période de viduité entre à partir du moment ou on a divorcé devant le juge mais pour moi elle débute à partir du moment ou il a formulé clairement la volonté de divorcer de moi et que sa mère est au courant et donne son accord y compris pour la mère.

Mais lui vient toujours vers moi pour me demander au lit et moi psychologiquement je me considère en période de viduité et je lui demande compte tu me reprendre ? Il répond non et je lui répond alors ne me touche plus que lorsque tu auras décidé de me reprendre.

Et la il répond que la période de viduité débute après que le juge est attesté formellement que on est divorcé.

Avoir des rapport avec un homme qui a l'intention solide de divorcer de moi je n'y arrive pas pour moi c'est comme commettre un péché.

Fisabileh vous êtes ma seule ressource actuelle pour enfin trouver des réponses à mes questions.
Incha'Allah c'est par vous que je vais pouvoir enfin comprendre ou commence réellement ma période de viduité et ou elle se termine

Surtout que je rentre dans mon droit de divorce par le khul (Cet homme ne ma jamais aidé religieusement il ma de nombreuses fois frappé rabaissé il dit que la sunna existait lors du vivant de notre bien-aimé prophète Mouhammad Sallallâhu wa alayhi wa salam et que aujourd'hui ça ne veux en gros plus rien dire dire une tel chose wallah ma tuer intérieurement écœuré de lui et je le dit que il a dit ça pour me blesser mais que dans tout les cas cet homme ne m'est plus permise )
Allah wa alem.

Barack allahoufik pour votre aide.

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’Allah le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

« Ce qui est licite est clair, et ce qui est illicite est clair ; et entre les deux se trouvent des choses douteuses ; nombreux sont les gens qui ne connaissent pas si elles relèvent du licite ou de l'illicite. Celui qui s’éloigne des choses douteuses a certes préservé sa religion et son honneur ...» (hadith authentique)

Ce qu’il faut retenir dans notre cas, c'est qu’on a seulement un projet de divorce mais qu'il n'y a pas eu de prononciation de la formule de répudiation. Il n’y a pas non plus un jugement de divorce, ni rien d’autre qui rend un divorce effectif selon la jurisprudence.

Il faut savoir que les savants s'accordent sur le fait que l’intention de divorce n'a pas d’impact légal sur la relation conjugale, donc le lien du mariage est toujours existant.  

Et même si le mari met l’intention de divorcer d'avec sa femme après une certaine période, et même si elle est au courant de cela, elle restera toujours sa femme légalement tant que le divorce n’a pas eu lieu, et il a (ils ont) le droit d’avoir des rapports conjugaux.

Mon conseil pour les deux époux est de se diriger vers une commission musulmane reconnue ou un Imam compétant pour les réconcilier, pour leur donner conseil par rapport à leur situation, et pour exhorter le mari; peut-être Allah suscitera quelque chose de nouveau.

Allah le Très-Haut dit : « Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l'aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien. »

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

Dernières réponses

Réponses les plus consultées

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.