بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Tariqa Tidjaniya

« J’ai interrogé Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) sur la signification rapportée dans le Hadith Qoudousi et informant de la part d’Allah le Très Haut, qu’Il a dit -Glorifié et Exalté- : « Je suis auprès de l’opinion que se fait de Moi Mon serviteur. Je suis avec lui là où il M'évoque. Quand il M'évoque en lui-même, Je l'évoque en Moi-même. Quand il M'évoque parmi des gens importants, Je l'évoque parmi des gens meilleurs qu'eux. Celui qui se rapproche de Moi d'une palme, Je Me rapproche de lui d'une coudée. Celui qui se rapproche de Moi d'une coudée, Je Me rapproche de lui d'une envergure. Quand il vient vers Moi en marchant, Je vais à sa rencontre en courant ».

Je l’ai interrogé sur le sens de ce noble Hadith et ce qu’il contient comme secrets profonds. Il a répondu par ces propos :

« Ici, le sens du terme : « auprès de » (‘inda) fait partie des expressions symboliques Divines, or cette catégorie de science est réservée seulement aux Messagers (sur eux la paix), c’est-à-dire la science des symboles Divins. Dans cette catégorie de science symbolique, il existe des énonciations attribuées au Vrai qu’il est inconcevable de comprendre selon le sens apparent, comme « la descente », « la proximité », « l’abaissement », « la compagnie », « le voisinage », « la venue », « le rire », « l’étonnement », et il en existe beaucoup d’autres qui sont mentionnés dans la Loi (Qoran et Sunna). Leur compréhension selon le sens premier est impossible à l’égard du Vrai –Glorifié et Exalté–. Les Messagers (sur eux la paix) les ont exprimés avec une signification qui est restée cachée et ces expressions ne peuvent donner la connaissance de la Réalité Absolue du Vrai – Glorifié et Exalté–, de ce fait ils les ont exprimés à la mesure de la compréhension des créatures. Seuls les individus ayant atteints la station des Véridiques ont accès à la connaissance de leurs significations, quant à ceux qui n’ont pas atteint cette station, ils n’en connaissent rien et le terme « auprès de » en fait partie.

Par conséquent, Sa parole « Je suis auprès de l’opinion de mon serviteur », « être auprès de » implique qu’Il soit délimité dans un lieu, car le serviteur se trouve établi dans un endroit, or cela est inconcevable pour Allah le Très Haut. Il est impossible de Lui attribuer l’inclusion dans des lieux ou son exclusion. De ce fait, l’expression « auprès de » désigne ici Son assistance envers Son serviteur dans ses demandes à la mesure de son opinion à Son égard. Ainsi, celui qui a une bonne opinion de Son Seigneur récoltera du bien de Son Seigneur et celui qui a une tout autre pensée de Lui récoltera toute autre chose de Lui.

Lire la suite...

« On m’a fait aimer trois choses de votre monde… »

Par Seïdina Ahmed Tidjani (Qu’Allah sanctifie son précieux secret) 

J’ai questionné Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) au sujet de la parole prophétique : « On m’a fait aimer trois choses de votre monde : le parfum, les femmes mais la fraîcheur de mes yeux se trouve dans la prière. »

Il a répondu : « Quant à son amour pour les femmes et le parfum mentionné dans le hadith authentique cela est une indication montrant qu’il est de nature humaine comme nous. Sache en effet qu’il (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a une nature humaine pareillement à l’ensemble des autres prophètes et messagers (sur eux la paix d’Allah).

Cependant, cette nature humaine est préservée contre toute infraction à l’égard des lois Divine dans leur ensemble en ce qui lui a été autorisé comme l’accouplement, se nourrir, s’abreuver. Cet état de préservation ne veut donc point impliquer que sa nature humaine est démunie de l’ensemble de sa constitution naturelle, car s’il en était ainsi alors il n’y aurait jamais eu de procréation à partir du corps d’Adam (sur lui le salut et la paix), et Eve n’aurait point émergé à partir de lui, et le peuplement des deux demeures (ce monde et l’au-delà) n’aurait pu aboutir, or tel est le vouloir d’Allah de ce monde.

Sache aussi que chaque Connaissant est doté de deux catégories d’amour : un amour provenant de son esprit qui est lié à l’Essence Sacrée et originaire de la contemplation de la Sainte Beauté Sacrée. Cet amour-là déracine tous les autres aspects de l’amour et ses racines et c’est à celui-là que fait référence la parole du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui dit : « Seigneur Dieu ! Fais que ton amour me soit plus cher… » Jusqu’à ce qu’il dise « que l'eau fraîche pour l’assoiffé. » C’est cela l’amour qui survient de l’esprit. Quant à l’amour par sa nature humaine c’est sa parole (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) où il dit : « On m’a fait aimer trois choses de votre monde […] ». Cet amour-là n’invalide pas l’autre amour, ni n’est à considérer en tant que déficience, étant donné que cette forme d’amour dans la nature humaine a été placée par Allah en Ses messagers (sur eux la paix) afin de favoriser les bonnes relations avec les créatures, d’instaurer les lois d’Allah et de transmettre le message, et ainsi, par la procréation qui s’effectue, les deux demeures se peuplent.

Lire la suite...

« On a interrogé Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) au sujet de la signification de la parole du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Le Paradis a été entouré par les difficultés, et l’Enfer a été entouré par les plaisirs. »

Il a répondu (qu’Allah sanctifie son précieux secret) :

« Sache qu’Allah –Honoré et Glorifié- par Sa seule Grâce, Bonté et Générosité, pardonnera d’immenses péchés par le seul fait des calamités, des difficultés et des malheurs ce qui ne peut être pardonné par de nombreuses œuvres pieuses, au point que le serviteur espérera, au Jour Dernier, ne pas avoir été épargné un seul instant.

Lorsqu’Allah présentera au serviteur ses œuvres consignées dans les feuillets, et qu’il lira ses péchés, alors à chaque fois qu’il évoquera dans ses feuillets une calamité par laquelle il a été touché, Allah -Glorifié et Exalté- lui dira : « À cause de ce malheur Nous te pardonnons tout ce qui a précédé comme péchés et Nous t’offrons en compensation autant et autant. »

Ensuite, le lecteur poursuivra la lecture de ses péchés et ainsi à chaque fois qu’il évoquera une affliction d’entre les malheurs dans son livret, Il lui dira : « Nous te pardonnons ce qui a précédé comme péchés et Nous t’offrons en compensation tant et tant de récompense. ».

Il en sera ainsi jusqu’à la fin du livret au point qu’il désirera ne pas avoir été épargné un instant en ce bas-monde.

Ces propos clarifient le hadith du Prophète dans lequel il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Allah s’étonne au sujet de gens qui seront traînés au Paradis avec des chaînes, ce sont ceux qui ont subi des afflictions et des difficultés. » et cela confirme sa parole précédente : « Le Paradis a été entouré […] » » Fin.

Texte tiré et traduit du livre Djawahirou-l-Ma’ani

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe