بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Tariqa Tidjaniya

-132- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Les œuvres qu’un individu reçoit à titre de présent ne sont pas invalidées si ce dernier accomplit un acte qui les annulerait, exception faite de l’association à Allah (Chirk). En effet, ledit présent ne faisant pas partie de ses propres œuvres, il n’est annulé que si les œuvres du donateur sont invalidées »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) fut interrogé au sujet d’une personne ayant reçu en don la récompense d’une adoration mais qui, après cela, accomplit un acte qui annule toutes ses œuvres. Est-ce que dans ce cas le don qui lui a été fait est également annulé ? Seïdina a donc répondu par les propos précédents. Ensuite, l’interrogateur sollicita Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) afin qu’il lui octroie la récompense d’une Salat Fatihi et il fut exaucé dans sa demande. En effet, cet homme savait que le Pôle était préservé tout comme les prophètes sont préservés par l’infaillibilité. »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Cette comparaison n’implique nullement que ces deux situations soient similaires, car en dehors des prophètes (sur eux la paix) tous les individus peuvent accomplir des péchés. La particularité qui est mentionnée ici (concernant les Pôles) c’est la préservation (Hidh). »

Complément : Concernant « l’infaillibilité » (el ‘Isma), Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a expliqué qu’il y a bien trois stations où est impossible la désobéissance à Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) : la station des Messagers (sur eux la paix), celle des Prophètes (sur eux la paix) et enfin celle des Pôles (qu’Allah les agrée).

Lire la suite...

Il est rapporté dans le livre Jami’ du compagnon particulier, Sidi Mohamed ibn Mechri (qu’Allah l’agrée) :

« Celui qui récite cette invocation : « Ô Allah, je remets entre Tes mains chaque respiration, chaque regard furtif, chaque seconde, chaque clin d’œil fait par les habitants des cieux et les habitants de la terre et tout chose qui est en Ta science, qui est ou qui fut, je remets entre Tes mains tout cela. »

Phonétique : « Allahoumma inni ouqadimou ilayka bayna yaday, koulli nafassin wa lamhatin wa lahdhatin wa tarfatin yatrifou biha ahlou samawati wa ahlou ardi, wa koulou chay-in houwa fi 'ilmika ka-inoun aou qad kana, ouqadimou ilayka bayna yaday dhalika koulihi. »

Suivi de la récitation du verset du Trône : « Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même “al-Qayyum”. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône “Koursiy” déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. » (Sourate 2 La vache, verset 255)

Lire la suite...

-120- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Le Grand (Homme de Dieu) voit le don Divin venir de loin. Il lui prépare les plus beaux atours et parures avec lesquels il l’accueille et l’embellit. Puis, cela retourne auprès d’Allah le Très Haut dans la plus parfaite des situations ».

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Les termes de « plus beaux atours et parures » expriment – et Allah est le plus savant – l’acceptation, l’agrément, la patience et la plus belle des bienséances dans ce qui est réclamé comme Adeb, liés à ce que sa station lui permet d’accomplir et de réaliser. Le terme de « don Divin » quant à lui exprime – et Allah est le plus savant – les grands malheurs et les maladies corporelles qui sont accueillies avec ce qui correspond à sa station comme effusion ».

-121- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Le Grand (Homme de Dieu) est comme un canon, il tire de loin ».

-122- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Ce sont des hommes qui ont atteint la perfection, ils sont avec Allah le Très Haut sans être délimité par un emplacement. Ils ne sont pas établis dans une station ni ne dépendent d’elle et leur perfection les place comme le commun des gens, au rang de ceux qui suivent »

Lire la suite...

-125- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Si les plus grands Connaissants savaient ce que la Zaouiya contient comme mérite, ils viendraient y installer leur tente. »

-126- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Si je vous mentionnais juste une seule des réalités parmi celles de la Salat Fatihi, alors les Grands Connaissants décréteraient mon exécution. »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « ″Celui qui ouvre ce qui a été clôt ″ se rapporte au Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et les réalités de cette prière ne sont rien d’autre que les réalités sur lui (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Ces propos du Cheikh (qu’Allah sanctifie son précieux secret) signifient que s’il s’exprimait au niveau du degré de sa connaissance sur la réalité de l’élu (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) les plus grands Connaissants ne pourraient pas en cerner la compréhension, et cela en raison de la surélévation de la perception de cette réalité […] »

Complément : Cela est ainsi parce qu’elle est apparentée à ce qui est caché de la Réalité Mohammadienne ainsi qu’à des secrets élevés bien gardés qui ne peuvent être conçus par la raison, et que même les aspirations des Grands Connaissants ne peuvent cerner.

Lire la suite...