بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Tariqa Tidjaniya

Parmi les lettres de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) retranscrites dans Djawahirou-l-Ma’ani, se trouve celle adressée à l’un des notables parmi les juristes de la ville de Salé :

Sidi Hajj ‘Ali Harazime (qu’Allah l’agrée) a dit : « Après avoir fait la mention du Nom d’Allah et la prière et le salut sur le Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et la louange d’Allah tel qu’Il en est digne, Seïdina Ahmed Tijani a dit : 

« Votre courrier nous est parvenu et nous l’avons lu et nous avons compris ce qu’il renferme, et vous nous avez interrogés au sujet de notre situation et de celle de nos compagnons. Sachez que, par la grâce d'Allah, nous allons bien et nous sommes dans le bien, à lui la Louange et la gratitude jusqu’à Son Agrément et tel qu’Il l’agrée. Il a répandu sur nous et sur nos compagnons ce qu’Il a répandu sur l’ensemble des musulmans et louange à Allah dans toutes les situations et nous demandons à Allah -Glorifié et Exalté- qu’Il nous couvre de Son Attention en ce monde et en l’au-delà, qu’Il nous immerge, ainsi que vous, dans l’élargissement de Sa Bonté et Sa Générosité de cet instant jusqu’à après, pour toujours, sans fin, et qu’Il soit pour nous et pour vous un allié, un secours, un appui dans toutes les situations, de la facilité à la difficulté et qu’Il nous enveloppe ainsi que vous par Sa Protection complète, Sa constante Préservation et sa plus précieuse Sauvegarde, et qu’Il couvre chacune de nos directions de Sa Protection, Il est certes, le Garant en cela et le Capable.

Et la chose que je te conseille et sur laquelle doit se situer ton intérieur et tes actes, c’est que tu accroches fermement ton cœur à Allah autant que possible, et résigne ton cœur en le consolidant dans les voies des Décrets Divins, n’habitue pas ton âme souillée à s’impatienter devant l’Ordre d’Allah, car cela est la destruction du serviteur en ce monde et en l’au-delà. Et si les malheurs s’endurcissent autour de toi et que la situation se resserre pour toi, alors cherche refuge auprès d’Allah -Exalté- et immobilise ta position devant la porte de Sa Bienveillance, et implore, par la plénitude de Sa Bienveillance, le soulagement de ce qui s’est resserré et la dissipation de ce que l’on se remémore, et intensifie la supplication et l’imploration à Allah en cela.

Mais cela doit se faire de ta part dans un état de cœur entièrement absorbé par Allah, isolé de toutes autres distractions. À l’image d’une femme âgée qui ne possède qu’un seul et unique enfant, qu’on lui a arraché des mains pour lui trancher la tête. À ce moment-là, elle implore l’aide par Allah et par les gens afin que soit ôté ce qui vient de s’abattre sur elle, dans cette situation précise elle n’est préoccupée par aucun souci autre que son enfant, son cœur ne s’intéresse à aucune affaire de ce monde et de l’au-delà.

C’est pourquoi celui qui est dans un état semblable et qui cherche refuge auprès d’Allah dans cette limite en ce qui s’est abattu comme malheur et difficultés, et qu’il L’appelle avec son Nom « le Bienveillant » (Al-Latif) autant que possible, alors le soulagement lui sera précipité rapidement, mais s’il n’est pas dans cet état en ce cas cette situation s’attardera.

Et prends garde à t’exténuer dans la recherche de ton monde (matériel) jusqu'à outrepasser les limites qu’Allah a fixé dans sa Loi, car tu te détruiras et tu n’auras plus de refuge auprès d’Allah, et comprends la parole prophétique (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) rapportée dans le Sahih : « N’est ce pas que l’Esprit Saint a insufflé dans mon cœur qu’aucune personne ne mourra avant d’avoir épuisé sa subsistance, donc craignez Allah et conduisez-vous décemment dans votre recherche, et ne supposez pas, en estimant voir les choses venir lentement, que vous pourriez les acquérir par la désobéissance à Allah, car on ne peut avoir ce qui se trouve auprès d’Allah que par son obéissance. » Or cet océan est bien celui dans lequel tu vois se noyer et se perdre l’ensemble des créatures sauf ceux qui ont été préservés par sa Grâce.

Ensuite, gare puis gare à rechercher continuellement en chaque malheur le secours d’Allah. Car par cela, ton impatience face à la décision d’Allah deviendra comme une habitude et alors tu ne tireras aucun profit de ta vie. Aussi, cette affaire ne doit se faire que de temps en temps ; un moment tu t’affermis en accord avec la décision d’Allah sans t’impatienter et sans réclamer le soulagement, et à un autre moment tu imploreras le soulagement d’Allah. Celui qui va vers Allah avec cette manière de faire, alors les portes de la félicité lui seront ouvertes dans l’au-delà, et dans sa vie il parviendra à avoir une bonne vie, celle qui est concrétisée dans Sa Parole -Glorifié et Exalté- : « Quiconque, homme ou femme, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie […] » (Sourate 16 Les Abeilles, verset 97). Et ce que nous venons de t’évoquer t’es suffisant et que la paix et la miséricorde d’Allah soient sur toi. » FIN.

Texte tiré et traduit du livre Djawahirou-l-Ma’ani

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe