-55- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Il y avait un Imam qui prenait un salaire pour la prière et qui en faisait l’aumône. Lorsqu’il mourut et que les Anges interrogateurs se présentèrent à lui, ils l’immobilisèrent sans voix et sans plus savoir que répondre jusqu’au point où il fut vraisemblable qu’il allait subir de terribles difficultés. Suite à cela une personne à la belle apparence se présenta et lui dicta les réponses à donner. Puis quand les deux Anges s’en allèrent, il l’interrogea : « Par Allah, qui es-tu ? » Il lui répondit : « Je suis tes œuvres pieuses. » Il lui dit alors : « Mais où étais-tu passé ? » Il lui répondit : « C’est parce que tu prenais un salaire pour ta fonction d’Imam. » Il lui dit : « Je jure par Allah que pas une seule fois au cours de ma vie je ne les ai utilisés pour moi, mais j’en faisais l’aumône. » Il lui avoua alors : « Sache que si tu les avais utilisés tu ne m’aurais jamais vu. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il évoquait la mauvaise chose que c’était de prendre un salaire pour diriger la prière ou toute autre œuvre pieuse comme l’Adhan, le témoignage, l’enseignement de la science et l’émission d’avis juridique (Fatawa). »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Cela concerne ceux qui prennent un salaire pour la fonction d’Imamat alors qu’ils ne sont point dans le besoin et il en est ainsi pour les œuvres pieuses. Comme l’exemple d’un Imam qui a pris un congé et qui en passant près de la mosquée à l’heure de la prière se fait interpeller par les orants dans la mosquée : « Viens diriger notre prière ! » et il répond : « Je suis en congé » bien que le groupe soit présent. La règle veut qu’il prie pour Allah, qu’il soit rétribué ou non, et s’il lui vient une rétribution monétaire il doit considérer que cela lui provient d’Allah, c’est ainsi qu’agissaient les pieux ancêtres. »

-57- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Un œuf chez nous en vaut mille autres, quant au poussin il n’a pas d’équivalent »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il l’a dit en évoquant les bienfaits d’Allah en ce qui concerne ce qu’Allah a préparé pour ses compagnons. Il a établi cette comparaison entre eux et ceux des autres disciples parmi les Chouyoukh. Il se peut que « l’œuf » désigne ceux qui n’ont pas eu l’Ouverture et que « le poussin » soit le détenteur de l’Ouverture. »

-58- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Il va survenir à mes compagnons l'effusion spirituelle (Fayda) jusqu'à ce que les gens entreront en masse successive dans notre Tariqa et cette effusion surviendra alors que les gens se trouveront dans les pires situations d'étroitesses et de difficultés. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il a voulu dire par cette effusion que nombre de ses compagnons auront l'Ouverture et son époque n'est pas très éloignée ».

Explication : La plupart des savants de la Tariqa ont commenté que ce Fayda représente une période de grande expansion de la Tariqa alors que quelques autres considèrent que cela fait référence à un ou des personnages particuliers. (cf. rubrique : « Vos Questions : N°65 »)

-59- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Répéter la Fatiha dans l’invocation l’annule. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « On lui a demandé une invocation avec la Fatiha, puis quand il l’a faite on lui demanda de la refaire une nouvelle fois, aussi il a évoqué les propos ci-dessus. »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Le fait de vouloir renouveler l’invocation est comme un doute sur le premier accomplissement, or il est réclamé d’être sûr de l’exaucement conformément à la parole prophétique (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Lorsque vous invoquez Allah, ayez la certitude de l’exaucement de votre invocation. » »

-61- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« La consommation du tabac est interdite (haram) et l’origine de cette interdiction est la parole du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) qui dit : « Tout ce qui provoque un état de faiblesse nuisible est interdit. » Or le tabac est pris en compte dans ce hadith (en raison entre autres de l’accoutumance que provoque le tabac).»

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) insistait énormément sur cela, et il soutint les dires de certains maîtres de la Nasiriya qui ont dit que celui qui ne se repent pas de leur utilisation (c’est-à-dire pour le tabac et toute autre substance similaire), il ne mourra pas de la meilleure fin. » (cf. rubrique : « Vos Questions : N°53 »)

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Le tabac c’est la cigarette : il est rapporté par l’Imam Ahmed et Abou Daoud selon Oum Salama (qu’Allah l’agrée) qui a dit : « Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a interdit tout ce qui enivre et tout ce qui affaiblit nuisiblement. » Ainsi le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a lié ce qui enivre avec ce qui affaiblit… »

-62- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Le verset : « et une multitude d’élus parmi les dernières [générations] » (Sourate 56 L’évènement, verset 40), désigne nos compagnons. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il l’a dit ces propos pour évoquer les bienfaits d’Allah. »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « C'est-à-dire que ses compagnons sont inclus dans ce groupe, et il ne fait aucun doute que ses compagnons, ceux qui se conforment à ses recommandations qui forment le sommet de la Loi Divine (Chari’a), font partie des devanciers, si Allah le Très Haut le veut. » (cf. rubrique : Tariqa Tidjaniya – Enseignement - Ifadatou-l-Ahmediyya lil mourid As-Sa’adatou-l-Abadiyya Extraits n°3 : -4- )

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe