-113- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Complétez-la, son auteur ne l’a fait que pour qu’il soit lu entièrement. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Certaines personnes ont récité quelques vers devant lui d’un poème de l’un des grands Hommes de Dieu, aussi a-t-il évoqué ces propos. »

-114- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Elle ne faisait pas la prière. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « L’un de ses aimés s’est marié à une Chérifa, elle resta quelque temps auprès de lui puis il la répudia, alors que c’est le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui l’incita à se lier à elle. L’un de ses compagnons fut troublé intérieurement sur cette affaire et Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) le sut par dévoilement et il lui évoqua les propos ci-dessus. Ceci se déroula à Tunis, et certaines des femmes de cette contrée ne commençaient à prier que lorsqu’elles atteignaient un âge avancé. »

Complément : Cet aimé n’est autre que le Khalife de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) Sidi Hajj ‘Ali Harazim (qu’Allah l’agrée). En effet, lorsque ce dernier (qu’Allah l’agrée) arriva en Tunisie, il se maria avec une Chérifa suite à l'ordre qu'il avait reçu du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et cela avant son départ de Fès. Quelque temps plus tard, il divorça d’avec elle, car la situation l'imposait.

Il a été rapporté à ce sujet que le noble Khalife Sidi 'Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) avait raconté à un de ses particuliers et cela avant son départ, tout ce que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui avait annoncé sur cette Chérifa avec les détails, en citant même son nom et celui de son père. En arrivant en Tunisie, il trouva exactement tout ce dont le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) l'avait informé.

Par la suite, lorsque ce particulier apprit le divorce, il fut perturbé et étonné, car l'ordre du mariage provenait du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et pendant ses temps libres, il fut assiégé d'insufflations sataniques à propos de cette affaire. Un jour celui-ci s'assit auprès de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), ils n'étaient que tous les deux et ils restèrent à parler un bon moment jusqu'à ce que son cœur s'attendrisse et que ses membres s'humilièrent, il ne sentit plus rien. Puis la pensée sur ce sujet lui traversa l'esprit et sa pureté en fut troublée. Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) le regarda et inclina sa tête en lui déclarant : « Elle ne faisait pas la prière. » sans rien ajouter. Il sut alors que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) avait approuvé cela.

-115- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Tu as commis là un acte de mécréance, tu dois dire : « J’atteste qu’il n’y a pas de divinité autre qu’Allah et j’atteste que Mohammed est le Messager d’Allah. » »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il l’a dit à une personne venue le saluer et qui une fois devant lui se jeta par terre pour embrasser le sol par vénération. Il lui ordonna aussi de renouveler son contrat de mariage, car il avait été altéré à cause de cet acte commis. Il ne considérait pas la dissolution du contrat de mariage comme un divorce »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Seïdina Cheikh (qu’Allah sanctifie son précieux secret) faisait partie des juristes ayant atteint le degré de promulguer des avis juridiques (Fatwa) comme cela est mentionné dans « Tabaqat malikiya ». Il considérait que la dissolution du contrat de mariage n’était pas un divorce. Si la personne le renouvelait et se repentait alors son épouse pouvait retourner auprès de lui sans considérer avoir été divorcée. »

-116- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Allah leur a prescrit la supercherie en ce monde et le Feu dans l’au-delà. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il l’a dit au sujet d’un groupe d’innovateurs qui prétendaient mensongèrement au Soufisme. Il a dit (qu’Allah sanctifie son précieux secret) aussi : « L’imam Chatibi a fait mention d’eux à son époque, en désignant leur région et leurs prétentions, et il a dit à ce propos : « Ils prétendent être le groupe de l’élite alors qu’ils ne sont que le groupe de la bassesse. » »

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe