-125- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Si les plus grands Connaissants savaient ce que la Zaouiya contient comme mérite, ils viendraient y installer leur tente. »

-126- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Si je vous mentionnais juste une seule des réalités parmi celles de la Salat Fatihi, alors les Grands Connaissants décréteraient mon exécution. »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « ″Celui qui ouvre ce qui a été clôt ″ se rapporte au Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et les réalités de cette prière ne sont rien d’autre que les réalités sur lui (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Ces propos du Cheikh (qu’Allah sanctifie son précieux secret) signifient que s’il s’exprimait au niveau du degré de sa connaissance sur la réalité de l’élu (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) les plus grands Connaissants ne pourraient pas en cerner la compréhension, et cela en raison de la surélévation de la perception de cette réalité […] »

Complément : Cela est ainsi parce qu’elle est apparentée à ce qui est caché de la Réalité Mohammadienne ainsi qu’à des secrets élevés bien gardés qui ne peuvent être conçus par la raison, et que même les aspirations des Grands Connaissants ne peuvent cerner.

Abou Hourayra (qu’Allah l’agrée) a dit : « J’ai recueilli deux récipients de paroles de l’Envoyé d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : une que je vous ai transmise et une autre qui, si je vous la transmettais, vous pousserait à me trancher la gorge». (Boukhari)

L’imam Boukhari, dans son Sahih, a intitulé ainsi une porte de son chapitre sur la science : « La porte de la science particulière de certains vis-à-vis d’autres par crainte qu’ils ne comprennent pas » et ‘Ali (qu’Allah l’agrée) a dit : « Parlez aux gens selon ce qu’ils savent. Voudriez-vous que l’on démente Allah (Glorifié et Exalté) et son Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) !? ».

-127- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Si Ibn Nasser était là et que je lui avais dit : « Délaisse cela » certainement il l’aurait délaissé »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Une personne voulait prendre ses oraisons alors Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui demanda : « As-tu déjà une autre oraison ? » L’homme lui répondit : « Oui, les oraisons de Ibn Nasser (Tariqa Nassriya) » Il dit (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « C’est suffisant, reste avec cela » L’homme lui dit : « Mais je veux prendre ton oraison. » Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit : « Si c’est ce que tu veux alors tu dois délaisser l’oraison précédente » L’homme dit : « Mais je crains Ibn Nasser en faisant cela » et Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui évoqua les propos susmentionnés. »

-128- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Si je voulais dépenser pour soixante-dix mille demeures, certainement je l’aurais fait. » »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Il l’a dit en évoquant les bienfaits d’Allah le Très Haut et par confiance envers Lui – Exalté soit-Il – car certainement Il est Celui qui suffit à ceux qui placent leur confiance en Lui. »

-129- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Même si on me proposait tout ce qui me convient, certainement je n’aurais pas accomplit une seule prière pour un salaire ».

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Une personne lui dit sur un ton plaisantin : « Ils vont te proposer plusieurs mosquées avec de grands avantages, accepteras-tu ? » Et il répondit avec ces propos précédents. Il ne concevait pas (qu’Allah sanctifie son précieux secret) que l’on puisse recevoir un salaire pour accomplir une œuvre de l’au-delà tels la prière, l’Adhan, le témoignage, la récitation du Qoran, les exhortations et la promulgation d’avis juridiques (Fatawa). Il a dit une fois sur ce sujet (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « Ceux qui ne l’accomplissent que pour cela, ils ne récolteront alors que le Feu si Allah (Glorifié et Exalté) ne leur pardonne pas. »

Il y avait un de ses compagnons qui était pauvre et qui exerçait la profession de témoin instrumentaire. Lorsqu’il avança sa situation comme excuse pour qu’il l’autorise à continuer son métier, Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit : « Deviens porteur et ne fais plus témoin. » Il prétexta alors son incapacité à porter des charges et Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui répondit : « Deviens guide, mais surtout ne fais plus témoin. » Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) ne cessa pas d’exhorter ses compagnons afin qu’ils ne prennent point de salaire pour ce genre d’œuvre et il les préserva ainsi de cela jusqu’à sa mort. Et depuis que la Zaouiya fut construite en 1215 H ceux qui assumèrent ces tâches ne perçurent jamais d’argent pour cela, et ce, jusqu’à aujourd’hui, louange à Allah. Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) fit mention de cela avant sa construction en disant : « Son affaire est gérée directement par Allah (Glorifié et Exalté) » »

-130- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Il ne parviendra rien de moi à mes compagnons si ce n’est par l’intermédiaire de Sidi Hajj ‘Ali Harazim (qu’Allah l’agrée). Cela lui a été octroyé sans demande préalable ».

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Sidi ‘Arbi ibn Sa-ih (qu’Allah l’agrée) a dit au sujet de Sidi Hajj ‘Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) dans son Boughiya : « Il a été dit par certaines gens dotés de la Clairvoyance (Basira) ainsi que par l’ensemble des gens et des compagnons qui ont goûté au secret de la Tariqa, qu’il faut croire que ceci est valable de son vivant comme après sa mort. On peut croire que l'assistance continue de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) ne peut être reçue, que ce soit en général ou en particulier, que par l'intermédiaire de Sidi 'Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) et que ce dernier représente Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) dans le monde visible et celui de la sensibilité, après sa mort. Toutefois, rien n'empêche que quelqu'un le remplace dans sa fonction et Dieu seul est savant. Ainsi, il faut croire pleinement en eux deux et savoir que l'on ne tire profit qu'en considérant le premier intermédiaire invisible et le deuxième ou quiconque prendrait sa place après avoir été préalablement désigné par Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret). La grâce d'Allah -Exalté- est vaste et Lui seul est savant. » Fin de citation. »

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe