-132- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Les œuvres qu’un individu reçoit à titre de présent ne sont pas invalidées si ce dernier accomplit un acte qui les annulerait, exception faite de l’association à Allah (Chirk). En effet, ledit présent ne faisant pas partie de ses propres œuvres, il n’est annulé que si les œuvres du donateur sont invalidées »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) fut interrogé au sujet d’une personne ayant reçu en don la récompense d’une adoration mais qui, après cela, accomplit un acte qui annule toutes ses œuvres. Est-ce que dans ce cas le don qui lui a été fait est également annulé ? Seïdina a donc répondu par les propos précédents. Ensuite, l’interrogateur sollicita Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) afin qu’il lui octroie la récompense d’une Salat Fatihi et il fut exaucé dans sa demande. En effet, cet homme savait que le Pôle était préservé tout comme les prophètes sont préservés par l’infaillibilité. »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Cette comparaison n’implique nullement que ces deux situations soient similaires, car en dehors des prophètes (sur eux la paix) tous les individus peuvent accomplir des péchés. La particularité qui est mentionnée ici (concernant les Pôles) c’est la préservation (Hidh). »

Complément : Concernant « l’infaillibilité » (el ‘Isma), Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a expliqué qu’il y a bien trois stations où est impossible la désobéissance à Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) : la station des Messagers (sur eux la paix), celle des Prophètes (sur eux la paix) et enfin celle des Pôles (qu’Allah les agrée).

Il a dit (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « La perfection ne peut apparaître dans son aspect sensible libéré du Nafs, dans tous ses aspects et toutes ses situations, que dans trois degrés seulement qui sont : L’étape du message Divin pour les messagers (sur eux la paix), pour celui qui a pénétré sa Présence ; L’étape de la Prophétie pour celui qui a pénétré Sa Présence ; L’étape de la station du Pôle (El Qotbaniya) pour celui qui a pénétré Sa Présence. En ceux-là, il n’y a aucun aspect d’imperfection. Quant au reste des degrés, il se manifeste fréquemment un aspect d’imperfection, et il se peut aussi que cela ne se manifeste pas. »

Cette immunité dont parle Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) est proportionnelle au degré de chacun. Ainsi, l’immunité des Messagers et des Prophètes (sur eux la paix) appelée « ‘Isma » (infaillibilité) n’est pas similaire à l’immunité réservée à la Qotbaniya appelée alors « Hifdh » (préservation). C’est ce qui ressort clairement des propos de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), car jamais il ne « mélange » les degrés des Prophètes et Messagers (sur eux la paix) avec ceux des Aouliya. Comment le ferait-il alors qu’il met une distinction entre le degré des compagnons du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et ceux de l’ensemble des Aouliya, car lorsqu’on lui a demandé son avis « sur la supériorité du compagnon qui n’a pas eu l’Ouverture Spirituelle (Fath) par rapport au Pôle qui n’est pas un compagnon » il a répondu :

« […] le mérite du compagnon surpasse celui du Pôle par le témoignage de la parole du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Allah a choisi mes compagnons parmi les gens des mondes hormis les prophètes et les messagers. » […] » Tout en précisant : « cela est dû à l’intense sollicitude d’Allah vis-à-vis de son Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et une prérogative à son égard. »

C’est ce que stipule le commentaire précédent de Cheikh Mohamed el Hafidh qui précise bien qu’il s’agit de préservation « Hifdh » tel que cela fut expliqué par Cheikh Ibn ‘Arabi el Hatimi (qu’Allah l’agrée). On pourrait se demander : « Mais pourquoi cette distinction n’a pas été précisée dans les propos de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) ? » C’est parce qu’il s’agit d’une règle fondamentale qui n’a nullement besoin d’être précisée et qu’il l’a par ailleurs déjà mentionné à maintes occasions. Les degrés des Prophètes et Messagers (sur eux la paix) ne peuvent être mélangés avec ceux des Aouliya quels qu’ils soient. Il est encore moins envisageable de considérer une supériorité de leurs stations en rapport avec la leur (sur eux la paix) et même s’il est accordé aux aouliya une spécificité particulière, cela reste une particularité qui n’implique en rien la supériorité de la station.

Pour justifier ce qui vient d’être dit, voici un autre extrait où Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) fut interrogé sur la compréhension contenue dans certains propos extatiques attribués aux grands Saints tels que : « Nous avons atteint un océan dont les prophètes n’ont atteint que le rivage » Il dit (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « Il faut savoir que le fondement indispensable dont on ne peut dévier et en lequel se doit de croire chaque croyant, car celui qui en sortirait, il sortirait alors du fondement de la foi, c’est qu’Allah se manifeste par la Noblesse de Sa Grandeur, de Sa Gloire, de Sa Majesté, par l’étendue de Ses Attributs élevés, de Ses Noms et leurs particularités. Or cette manifestation n’est pas chez l’un comme elle l’est chez un autre, ni selon une seule méthode ou selon un procédé uniforme, mais ce qui en est discerné diffère.

Ainsi, les secrets des créatures à ce sujet varient clairement du beaucoup au peu, car Il se manifeste à chaque personne selon sa capacité et selon son aptitude à contenir les manifestations des Grâces Sacrées qui ne connaissent ni terme, ni ne sont subordonnés à une limite ou à une fin. Donc, si tu sais cela, sache alors que ce que contient son degré (au Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)) en tant que manifestation d’Attributs, de Noms et de Réalités, aucun d’entre les plus grands Gens de la Détermination parmi les messagers (sur eux la paix) ne peut espérer l’atteindre, sans parler des prophètes et messagers (sur eux la paix) en dessous d’eux.

De même, tout ce que contient le degré des Gens de la Détermination parmi les messagers (sur eux la paix) aucun d’entre l’ensemble des messagers (sur eux la paix) ne peut espérer l’atteindre, et quant à ce que contient le degré des messagers (sur eux la paix) aucun parmi l’ensemble des prophètes (sur eux la paix) ne peut espérer l’atteindre. Quant à ce que contient le degré des prophètes (sur eux la paix) aucun d’entre l’ensemble des Pôles (qu’Allah les agrée) ne peut espérer l’atteindre, et également ce que contient le degré des Pôles (qu’Allah les agrée) aucun parmi l’ensemble des Véridiques (qu’Allah les agrée) ne peut espérer l’atteindre. Aussi puisque les choses sont ainsi et que tu connais cela, en détail sache alors que les propos extatiques provenant des grands Connaissants ne renferment ni n’impliquent qu’ils ont une similitude ou une supériorité face aux stations des prophètes et messagers (sur eux la paix) […] »

-134- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Personne ne devancera mes compagnons dans l’entrée au Paradis hormis les Compagnons du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il a dit cela en évoquant les bienfaits d’Allah et pour mettre en évidence (la particularité de) leur compagnie suite à ce que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui a dit : « Tes compagnons sont mes compagnons […] » »

Commentaire : Sidi Mohamed el Hafidh Misri (qu’Allah l’agrée) a commenté : « C’est ce qu’il demanda à Allah. Il est valable d’implorer Allah pour cela, et d’œuvrer dans ce sens tout en gardant l’espoir d’être exaucé. Sa Grâce – qu’Il soit Glorifié et Exalté - est vaste, et la haute aspiration provient de la foi. Le terme « mes compagnons » signifie « ceux qui sont sous mon parrainage ». Cela n’empêche aucunement à ce que d’autres qu’eux, parmi ceux qui les ont précédés dans la Communauté en dehors des Compagnons, bénéficient également de cette grâce. »

-135- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« N’étends pas tes pieds dans sa direction. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « L’un d’entre ses compagnons (il s’agit en fait de lui-même, l’auteur d’El Ifada) habitait une chambre qui faisait face au noble mausolée de Moulay Idriss (qu’Allah l’agrée), et Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) l’interrogea sur l’endroit où il habitait et comment il s’y sentait. Cette personne en fit les éloges par le fait justement qu’il était placé face au mausolée évoqué. Il lui dit alors (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « N’étends pas tes pieds dans sa direction. » Ce fut une incitation à adopter une attitude de bienséance envers les alliés d’Allah et encore plus particulièrement pour les gens de sa parenté (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). »

Complément : Il est reconnu que Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) augmentait les marques de respect lorsqu’il rencontrait un descendant du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) allant jusqu’à l’accueillir devant le seuil de sa maison. Ses compagnons savaient ainsi si la personne était réellement un Chérif. Il était parmi les habitudes de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) que personne ne pouvait lui embrasser la main et surtout s’il s’agissait d’un Chérif. Un jour notre personnage embrassa la main de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) au moment où il fut distrait et ce dernier lui ordonna de suite de tendre sa main afin qu’il puisse l’embrasser à son tour, mais il dit lui répondit : « Par Allah ! Ô Sidi il m’est plus facile de me faire trancher la main que de te laisser l’embrasser ». Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit : « Par Allah ! Tu dois me tendre ta main ». Et il a fini par l’embrasser.

Ainsi se comportait Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) envers la noble descendance du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Jamais il n’allongeait ses jambes en direction d’un Chérif et si l’un d’entre eux entrait auprès de lui alors qu’il avait allongé ses jambes, il les relevait immédiatement, et cela même en dormant. Une fois, un Chérif s’est saisi des sandales de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et les lui a tendus. Il en fut si perturbé qu’il sortit pieds nus, et tout cela en raison de son respect immense envers la famille du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Personne à son époque ne les respectait à sa mesure. Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit : « J’ai concédé à la famille du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) tout droit sur ma dignité. »

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe