-23- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Trouvez-lui un compagnon mâle ou trouvez-lui une femelle, car il (ou elle) va se nuire sans couple. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il lui a été offert une oie et suite à cela il évoqua les propos précédents. »

-25- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Prenez dix de nos compagnons pour qu’ils passent la nuit avec nous. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « La raison est que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui ordonna, lorsque les nuits se rallongent, de rassembler ses compagnons afin de voir leur situation et de leur faire le rappel, durant cinquante nuits, ou quatre-vingts ou quatre-vingt-dix, et de même lorsque c’est le jour qui se rallonge. Et il disait : « Si le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ne m’avait pas ordonné de faire cela, je n’aurais jamais délaissé mes occupations. »  »

-26- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Évoque-le »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Lorsque quelqu’un rapportait un rêve dans lequel il lui transmettait une formule d’évocation, et qu’il rapportait cette vision à Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), il lui disait alors : « Évoque-le ». »

-27- Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

«Délaisse les gens de Wazzan car tu ne tireras (de cette relation) que du tort. »

La cause : Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a dit : « L’un de ses compagnons (en fait il s’agit de lui-même, l’auteur) connaissait auparavant les Chouyoukh de Wazzan et il avait pris leur Tariqa. Puis lorsqu’il a voulu s’affilier à la Tariqa de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) celui-ci l’informa de la condition essentielle de l’abandon de tout autre Chouyoukh que lui et de toute autre Tariqa que la sienne, il accepta et agréa. Il s’astreignit dès lors à ne rien rajouter avec eux en dehors des salutations d'usage et il perdura dans cette attitude pendant un moment. Puis une fois, lors d’une rencontre, il s’étendit dans de longs propos avec l’un d’entre eux, jusqu’à ce qu’un compagnon de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) qui passait par là lui dise avec vigueur de venir accomplir sa prière à la Zaouiya. Ils marchèrent ensemble et trouvèrent Seïdina en train d’accomplir la prière, lorsque celui-ci la clôtura et avant d’évoquer quoi que ce soit, il lui dit (par dévoilement) les propos précédents : « Délaisse les gens de Wazzan car tu ne tireras (de cette relation) que du tort » et il ne cessa de le répéter jusqu’à ce que ce compagnon dise : « Je me repens auprès d’Allah. » »

Explication : Sidi Ahmed Soukeïrij (qu’Allah l’agrée) a dit : « En fait, ceci est une éducation de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) par crainte que Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) ne tombe dans l'erreur, ce qui l'entraînerait vers sa perte, c'est-à-dire de négliger Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) pour quelqu'un d'autre. Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) voulait dire par « tu ne tireras (de cette relation) que du tort », que toute rencontre avec un autre Cheikh ne peut se faire sans autorisation afin de compléter l'éducation comme cela est reconnu par toutes les personnes qui éduquent. Le profit du dévoilement de cette situation pour Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) est qu'il prenne conscience de l'omniprésence du regard de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), où qu'il soit.

Il était auparavant dans la Tariqa des maîtres de Wazzan, entièrement consacré à leur service, ne se tournant vers personne d’autre tout au long des mois et des jours. Lorsque notre personnage s’est voué au service de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et qu’il a abandonné la rencontre avec les gens de son ancienne voie, il reçut alors la visite de ses anciens compagnons qui s’inquiétaient à son sujet. Il les recevait chaleureusement et parfois, il partait avec eux jusqu’à leurs lieux, gardant caché son secret, ne voulant pas dévoiler son affaire. Or, une fois justement, Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) l’envoya dans la région de Wazzan afin de s’occuper de quelques affaires.

De retour de voyage, il s’absenta quelques jours de la présence de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret). Lorsqu’ils se rencontrèrent, Seïdina lui demanda la raison pour laquelle il ne l’avait pas vu depuis son retour, voulant par là faire apparaître le secret de son éducation. Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) lui dit : « Ô ! Sidi j’ai eu quelque chose qui m’en a empêché ». Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit alors : « T’est-il survenu quelque chose en toi du fait de t’être rendu à Wazzan ? ». Il répondit : « Qu’Allah nous en préserve ». Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit : « Interroge donc ton cœur ». Dès cet instant, il retourna en sa certitude envers Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et se blâma à cause de ce qui avait pu survenir en lui comme confusion, et il s’est repenti auprès d’Allah pour tout cela.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe