La bonne conduite de notre bien aimé maître Seïdina Ahmad Tidjani (qu’Allah préserve son précieux secret) dans le suivi de la noble tradition du bien aimé Prophète Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

ALLAH a permis à notre bien aimé maître Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) le suivi avec une parfaite maîtrise. Puis Il l’a établi dans une demeure consolidée. Il est (qu’Allah l’agrée), dans le domaine de la conformité à la Chari’a et le suivi de la Tradition Prophétique, un signe éclatant incontestable. Certes, il est arrivé, concernant leurs préservations, au summum à atteindre.

Notre bien-aimé (qu’Allah sanctifie son précieux secret) était conforme à la Chari’a (la loi) et le plus minutieux dans la bonne conduite et les valeurs morales du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Il l’a pris comme modèle, il a marché sur ses pas, il l’a suivi et il s’en est rapproché, il l’a aimé jusqu’à en hériter. Il s’est ainsi réalisé par la voie de l’héritage du Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et il a rejoint de la sorte les devanciers appartenant au Parti d’Allah.

Notre bien aimé maître Seïdina Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a rassemblé tous les mouvements, les immobilismes, intérieurement et extérieurement, en puisant à la source même de la lumière de la niche prophétique. Il savait (qu’Allah sanctifie son précieux secret) qu’il n’y avait pas, en dehors de la surface terrestre, de lumière plus complète, plus parfaite et plus agréée pour arriver au summum de la perfection. Il a donc mis toute son énergie spirituelle et toute sa détermination pour suivre cette lumière Prophétique afin d’arriver au but qu’il s’était fixé.   

Il n’y avait pas un être plus résolu ni plus scrupuleux que lui. Certes, il était dans son intégralité, d’une grande fermeté et d’une détermination sans pareille.

Il a édifié la voie Ahmadiya Tidjaniya sur les bases des plus solides conformément aux ordres du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) en prenant comme seules références le Livre d’Allah, le Glorieux Coran, et la Noble tradition (sounna) du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit : « Quant à la Connaissance et la méthode pour y accéder c'est en suivant le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dans l'ensemble de ses paroles, ses actes, ses états, ses caractères, dans l'observance des Droits Divins -qu'Il soit Glorifié et Exalté- en secret et en public, le tout accompli sincèrement pour Allah sans aucune altération quelconque par des choses mondaines ou celles de l'au-delà. Que tout cela ne soit accompli qu'afin d'Exalter Allah et de Le Magnifier, sur le tapis de l'agrément, de la soumission en s'en remettant à Lui, en comptant sur Lui -qu'Il soit Exalté- en toute chose, en retournant à Lui pour toute chose. »

Il était (qu’Allah sanctifie son précieux secret) un connaissant parfait, un savant incomparable, un enseignant dans toutes les sciences apparentes et cachées, ainsi que la noble tradition prophétique dans son intégralité.  Il était extrêmement perspicace devant tout rajout ou manquement la concernant.

Ô combien il préservait la religion ! Ô combien il était possédé par son amour !

Il a reçu (qu’Allah sanctifie son précieux secret) une force incommensurable dans le suivi des actions prophétiques à la mesure de l’abondance de ses lumières et de l’intensité de son état. Tout cela avec une parfaite maîtrise à l’image du bien aimé maître des Messagers (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

En effet, il se conformait à la Tradition Prophétique dans sa perfection et il ne se détournait point d’elle, quel que fût l’objet de son application.

Il a fait en sorte que la tradition soit sa référence dans toutes ses actions et tous ses états.

Il guidait vers un comportement conforme à l’éthique du prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ainsi que vers l’application de sa tradition. 

Voici quelques exemples bien clairs choisis parmi tant d’autres : 

Malgré son rang élevé, il s’arrêtait pour saluer les enfants et il respectait les personnes âgées. Il s’asseyait avec les faibles et côtoyait les pauvres avec humilité, suivant en tout cela l’exemple du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Voici l’extrait d’une lettre qu’il transcrivit à l’un de ses représentants bien-aimés et proche compagnon, le cheikh al Islam de Tunisie Sidi Ibrahim Riyahi (qu’Allah l’agrée) et où il lui conseille de suivre la noble tradition (sounna) du bien-aimé (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) :

« Je te conseille la crainte d'Allah intérieurement et extérieurement et de suivre la Sunna qu'elle soit loin, proche ou exceptionnelle dans les paroles et les actes. »

Il avait une haute considération de l’ordre du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et il avait peur de l’enfreindre.

Il (qu’Allah sanctifie son précieux secret) ne commettait pas dans sa maison un acte qui enfreignait la sunna. Il a sevré sa famille de toutes les coutumes et les rajouts. Son affaire à ce sujet est claire et l’on ne peut s’y étendre davantage.

Lorsqu’il (qu’Allah sanctifie son précieux secret) constatait que quelqu’un enfreignait un acte de bienséance décrété par la Loi, il l’informait et si la personne était déjà au courant, il le réprimandait en lui disant : « Est-ce ainsi que nous enseigne la Sunna ? »

En effet, il lui arrivait souvent de prendre pour citation la parole d’Allah le Très-Haut : « […] Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux » (Sourate 24 La lumière, verset 63).

C’est ainsi qu’il a pris la Sunna comme juge pour lui-même ainsi que pour sa famille, ses disciples et ses compagnons.

Il disait (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « Tout le bien est dans le suivi de la tradition (Sunna), et tout le mal est dans son opposition ».

Il disait (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « Parmi les plus grands signes de l’amour du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) c’est le sacrifice pour lui et l’application de sa Sounna, le suivi de sa voie et de sa guidance, le respect des prescriptions qu’il nous a données contenues dans la Chari’a. »

Il disait aussi (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « Le suivi de ce noble Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) est une vie pour les cœurs et une lumière pour la clairvoyance, une guérison pour la poitrine et un parfum pour les âmes, un délice pour les esprits, un apaisement de la tristesse et un guide pour ceux qui errent. » 

Il incitait à imiter les actes du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), non pas sur un ton impératif, mais en disant (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « Il est indispensable pour celui à qui parvient quelque chose d’entre ces bienséances prophétiques et des délibérations que le Prophète avait accomplies (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) d’y adhérer avec l’objectif de se conformer à elles, ne serait-ce qu’une seule fois. »

Nous pensons que ces conseils de notre bien aimé maître Tidjani (ran) sont suffisants pour les gens doués de compréhension.

Et quelle belle vérité que cette parole d’Al Ghazali (qu’ALLAH lui fasse miséricorde) qui a dit :

« Le conseil est facile à donner, mais le problème est l’acceptation, car le conseil pour celui qui suit ses passions est amer du fait que les interdits sont des choses bien appréciées par leurs cœurs. »

Il y a d’innombrables textes sur le suivi du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui ont été rédigés par d’éminents maîtres spirituels et savants, mais nous avons choisi celui-ci pour sa simplicité et sa clarté particulière.

Le bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit, suivant le sens de sa noble parole : « Nous, les envoyés, il nous a été ordonné de parler aux gens suivant leurs compréhensions. »

Un maître soufi (qu’ALLAH lui fasse miséricorde) a dit par rapport au véritable suivi du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « L’Insouciance ne peut s’introduire en toi que par ta négligence dans le suivi du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). »

Et tu ne peux acquérir l’honneur (élévation) auprès d’ALLAH que par le suivi du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), et son suivi se divise en deux parties : l’apparent et le caché.

L’apparent : tels la prière, le jeûne, l’aumône, le pèlerinage, le combat dans la voie d’Allah ainsi que d’autres actes.

Et le caché : c’est que tu aies la conviction de ton union avec le Vrai que cela soit dans ta prière, dans ta méditation et dans ta lecture.

Sache que si tu fais une action d’obéissance telle que la prière, la lecture et que tu ne trouves pas en elle la vision qui t’unit au Vrai et que tu n’arrives pas non plus à méditer, sache alors que tu as des maladies intérieures telles que l’orgueil, la vanité ou d’autres que ceux-là.

ALLAH le Très Haut a dit : « J’écarterais de mes signes ceux qui s’enflent d’orgueils sur terre sans raison […] ». (Sourate 7 Al Araf, verset 146)

Tu serais ainsi à l’image du fiévreux qui trouve amer, dans sa bouche, le goût de la douceur.

La désobéissance qui suscite en toi l’avilissement et ton besoin d’Allah, vaut mieux qu’une obéissance qui suscite en toi la vanité et l’orgueil.

ALLAH le Très Haut a dit au sujet du récit de son ami Abraham (sur lui la paix) : « […] Quiconque me suit est des miens […] » (Sourate 14 Ibrahim, verset 36).

Ce qui est compris de cette parole, c’est que celui qui ne le suit pas ne peut faire partie des siens.

Et ALLAH le Très Haut a dit au sujet du récit de son prophète Noé (sur lui la paix) : « Il dit : « Ô Noé, il n’est pas de ta famille, car il a commis un acte infâme […]» (Sourate 11 Hud, verset 46).

Le suivi rend la personne comme si elle faisait partie de celui qu’elle suit, et même si celle-ci lui est étrangère, à l’exemple de Salman al Farissi (qu’Allah l’agrée) au sujet duquel le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Salman fait partie de la famille (ou de la maison) ».

Il est bien connu que Salman (qu’Allah l’agrée) était perse et pourtant par suivi du bien-aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), il reçut son attestation qu’il faisait partie de sa famille, comme pour enseigner que le suivi raffermit le lien, mais on comprend également à travers cela que celui qui n’est pas dans le suivi alors il rompt littéralement le lien.

Sache que le signe de l’amour d’Allah, c’est ce qui t’inspire à l’obéissance ainsi qu’au suivi du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

ALLAH le Très Haut a dit : « Dis : « Si vous aimez vraiment ALLAH, suivez-moi, ALLAH vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés […]». (Sourate 03 La famille d’Imran, verset 31).

La voie juste et le chemin droit c’est de se conformer au détenteur de la loi, et l’empressement envers sa tradition (Sounna) en la suivant.

Il est le parfait dans lequel on ne saurait trouver d’imperfection (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Il y a certes de nombreuses personnes qui se sont arrêtées sur la voie du renoncement, ils n’ont fait que se surcharger, et cela au-dessus de leur capacité.

Ils se sont réveillés vers la fin de leurs vies avec des corps affaiblis, épuisés et ils se sont aperçus en réalité qu’ils avaient raté des choses très importantes, tels que la science ou d’autres choses encore.

D’autres gens se sont arrêtés dans l’apparence de la science, ils ont exagéré dans sa recherche à tel point que lorsqu’ils se sont réveillés vers la fin de leurs vies ils se sont aperçus qu’ils avaient négligé la pratique de celle-ci.

Sache que le chemin de l’élu (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est science, pratique, en traitant le corps avec bienveillance.

Sache que le suivi du bien aimé Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) par l’apparence des adorations ne suffit pas.

Et ceci est malheureusement l’état de nombreux musulmans.

Combien de personnes dont la prière deviendra un malheur pour eux, car plutôt que de les rapprocher d’ALLAH le Glorieux l’Exalté, elle changera et ne fera au contraire que les éloigner de LUI.

Et combien de jeûneurs qui n’auront récolté de leurs jeûnes que la faim et la soif ; et ainsi de suite pour le pèlerinage tout comme pour le combat.

Sache que le suivi caché (intérieur) est lui l’esprit de l’islam et c’est à travers lui que l’on récolte les récompenses et la proximité d’Allah, Louange et Gloire à LUI. Et il est le fondement parce qu’il délivre le cœur de l’orgueil.

Par contre, celui qui est fasciné, qui s’infatue par ses adorations, ce dernier ne fait de la satisfaction d’ALLAH ni son souci ni son but, mais bien celle de la satisfaction des hommes. Il aime en effet leurs louanges et il craint leurs blâmes, or c’est dans cette situation que s’annulent les œuvres.

Sache que le vrai suivi du bien aimé prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est dans l’exécution des obligations dans leurs états apparents et la sincérité de l’œuvre pour ALLAH seul dans leurs intériorités cachées.

Ce suivi transforme la personne qui suit comme s’il était une partie intégrante de celui qu’elle suit, et même si c’est un étranger à l’exemple de Salman al Farissi (qu’Allah l’agrée).

Et ce suivi raffermit également le lien pour ALLAH le Glorieux, l’Exalté, et le rapproche du bien-aimé (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) tandis que le non-suivi rompt le lien du serviteur avec son Seigneur et après envers celle de son Prophète Mohammad (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).

Le pauvre serviteur besogneux en ALLAH le Très Haut, Mohammad al Mansour al Mohiedine Tidjani.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe