Le non-accomplissement des points qui vont suivre n’entraîne pas la nullité des oraisons appelées Wadhifa et Heïlala (ou ‘Asrou). Mais il faut savoir que ce sont des devoirs exigés et que leur délaissement est une faute grave. C’est un signe qui montre que l’accomplissement des préceptes de la Tariqa est pris à la légère et il est à craindre pour telle personne qu’elle finisse mal. Il est à l’exemple de quelqu’un voguant en mer qui négligerait les fuites de la coque de son bateau, celui-là, s’il reste ainsi, son issue est forcément fatale.

Ces devoirs sont :

1 - Les accomplir en groupe :

Concernant la participation éventuelle des femmes à l’assemblée, il faut savoir que cela n'est permis que si deux conditions sont réunies :

a) La première, c'est qu'elles doivent y participer à l'écart du groupe des hommes dans un endroit où elles ne peuvent voir ou être vues par eux.

b) La seconde est qu’il leur est interdit de réciter à voix haute et de se faire entendre (tous les Dhikr des femmes se font à voix basse comme pour la récitation du Qoran dans les cinq prières obligatoires).

Si ces deux conditions sont réunies, elles peuvent participer en suivant la récitation du groupe des hommes. Bien sûr, ces deux conditions deviennent caduques si tous les hommes sont des « Mouhram » avec qui le mariage leur est interdit tel que les frères, père, fils, neveu… etc. (Cheikh Idriss El Iraqi)

Selon Abou Darda (qu’Allah l’agrée), il a rapporté que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « ALLAH ressuscitera des gens le jour du jugement avec une lumière sur le visage, ils seront sur des chaires en perle et ils seront enviés par les gens, alors que ce ne sont pas des prophètes, ni des martyrs ». Un bédouin se jeta à ses genoux puis dit : « Ô ! Messager d’ALLAH, décris-les-nous pour qu’on puisse les reconnaître ». Il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ce sont des gens qui s’aiment et qui sont de tribus et de régions différentes qui se sont réunis pour l’évocation d’ALLAH et qui l’évoquent ». Rapporté par Tabarani avec une chaîne bonne (Hassan).

Selon ‘Amrou Ibn ‘Abassa (qu’Allah l’agrée), il a rapporté que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « À la droite du Tout-Miséricordieux -et ses mains sont droites- il y a des hommes qui ne sont ni des prophètes, ni des martyrs et qui troublent la vue de ceux qui les regardent à cause de l’éclat de leur visage ; ils seront enviés par les prophètes et les martyrs à cause de leur position et de leur proximité d’ALLAH ». Il lui fut demandé : « Ô ! Messager d’ALLAH, qui sont-ils ? ». Il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ce sont des groupes de tribus diverses qui se rassemblent pour l’évocation d’ALLAH et qui choisissent les meilleurs propos comme on choisit les meilleures dattes ». (Tabarani, Tirmidhi, Ahmed)

Il a rapporté, dans ‘Awarif El Ma’arif, selon Abou Darda (qu’Allah l’agrée) : « S’il n’y avait pas trois choses, je n’aurais pas aimé vivre un seul jour : avoir soif pour ALLAH dans les pleines chaleurs (jeûner) ; se prosterner pour ALLAH au milieu de la nuit ; et s’asseoir auprès des gens qui choisissent les meilleurs propos comme on choisit les meilleures dattes ».

Il est rapporté, dans le Madkhal, que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Il n’y a pas un peuple qui s’assoit dans une assemblée où l’on évoque ALLAH sans qu’il soit couvert par les anges, que la miséricorde descende sur eux et qu’ALLAH les évoque auprès de Lui ». (Ibn Majah)

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Il n’y a pas un peuple qui se réunit pour évoquer ALLAH, ne désirant que son Visage, sans que ne les interpelle un héraut du ciel leur disant : « levez-vous, vous avez été pardonné, vos péchés ont été changés en bonnes actions » ». (Ahmed)

Selon Abdallah ibn Omar (qu’Allah l’agrée), il a dit : « J’ai demandé : « Ô messager d’Allah ! Quel est le butin des assemblées de Dhikr ? » Il a dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Le butin des assemblées de Dhikr est le Paradis » ». (Rapporté par Ahmed avec une chaîne bonne)

Selon Jaber (qu’Allah l’agrée), il a dit : « Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est sorti vers nous et nous a dit : « Ô vous les gens ! Il y a des escadrons d’anges qui descendent et s’arrêtent aux assemblées de Dhikr sur terre, empressez-vous vers les jardins du Paradis ». Ils dirent : « Et où sont les jardins du Paradis ? » Il répondit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ce sont les assemblées de Dhikr, allez-y matin et soir et rappelez-vous à vous-même, celui qui veut savoir son degré auprès d’Allah, qu’il regarde quel est le degré d’Allah auprès de lui, le serviteur s’éloigne de Lui autant qu’il s’en éloigne en lui-même (en oubliant de le mentionner) ». (Rapporté par Ibn Abi Dounia, Abou Ya’la, Bazzar, Tabarani, El Hakem et Baïhaqi, El Hakem déclarent que la chaîne est authentique).

Il est rapporté dans Rimah : « Il a été demandé à Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) à propos du Dhikr accomplit en groupe, quelles en sont les preuves, car les écoles juridiques divergent à ce propos ? ». Il a répondu que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Si vous passez devant un jardin du Paradis profitez de son festin ». Ils lui demandèrent : « Mais que sont les jardins du Paradis ? ». Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) répondit : « Ce sont les cercles d’évocations ».

L’interrogateur précisa : « Les savants affirment que cela désigne les assemblées de sciences de même pour les hadiths qui disent : « Il n’y a pas un peuple qui se réunit pour évoquer ALLAH sans que les anges ne les couvrent et ne les enveloppent de leurs ailes » » (Mouslim, Abou Daoud, Tirmidhi, Ibn Majah, et Ahmed)

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) répondit : « C’est l’évocation (Dhikr) qui est désignée ici et l’Imam Malik (qu’Allah l’agrée) l’a utilisé pour désigner les assemblées de sciences plutôt que les assemblées d’évocations, car les habitants de Médine ne faisaient pas d’assemblées d’évocations. Or les œuvres des habitants de Médine font partie des références dans les fondements juridiques pour l’école de l’Imam Malik comme cela est connu, mais quant aux autres Imams cela est permis sans aucune réprobation dans les textes reconnus clairs et authentiques auprès d’eux.

Cela est la vérité en considération du fait que lorsque le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) me poussa au Dhikr en groupe j’ai conclu alors que les gens de Médine ne prenaient que ce qu’il y a de plus élevé et ainsi les Hadiths sont restés interprétés sur le côté apparent. En effet du fait que le Dhikr en groupe ne se fait qu’à voix haute et qu’en dehors il se fait à voix basse et étant donné que le Dhikr à voix basse est plus élevé de 70 fois que le Dhikr à voix haute, les habitants de Médine n’ont donc pris que ce qui était le plus élevé ».

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit : « Si vous saviez ce que contient comme mérite la Wadhifa vous y viendriez même en rampant ».

La cause de ces propos est qu’un frère trouvait pesant ses allées et venues pour la Wadhifa en raison de son âge avancé, de la lourdeur de son corps et de l’éloignement de sa maison, et de plus c’était l’hiver donc il présenta ses excuses en raison de sa situation et Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit les propos précédents.

Le Dhikr en groupe est plus efficace et plus puissant pour enlever les voiles du cœur par rapport au Dhikr fait seul, ainsi chacun d’entre les membres du groupe recevra non seulement la récompense de sa récitation, mais aussi la récompense de l’écoute du Dhikr d’autrui.

Celui qui délaisse le groupe en récoltera le regret en ce monde et en l’au-delà, car la bénédiction est dans le groupe, et la main d’ALLAH est sur le groupe, et il peut y avoir dans ce groupe celui qui est accepté et pardonné et alors tout le reste du groupe sera pardonné à cause de lui, car les œuvres sont élevées selon le cœur du plus pieux d’entre le groupe. Il est rapporté dans El Ifadat-l-Ahmediya que Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit : « Celui qui assiste à l’assemblée de la Wadhifa tous les jours, il ne lui sera inscrit aucun péché ».

2 - Réciter à voix haute :

Pour les femmes toutes les oraisons se font à voix basse, juste de quoi s'entendre elles-mêmes.

L'Imam Ahmed a rapporté, dans son Mousnad, ainsi que Tabarani et Nassa-i et autres, selon Ya'la Ibn Chaddad Ibn Aous (qu’Allah l’agrée) qui a dit : « Il m'a été dit par Abi Chaddad Ibn Aous et Oubada Ibn Samat (qu’Allah les agrée) qu’ils dirent : « Nous étions auprès du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lorsqu'il nous dit : « Y a-t-il des étrangers parmi vous ? », c’est-à-dire des gens du livre. Nous avons répondu : « Non ! Ô Messager d'Allah ! » Et il ordonna de fermer la porte puis il dit : « Levez vos mains et dites Lê ilêha ila llah ». Nous levâmes nos mains un moment ensuite, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a baissé ses mains puis a dit : « Louange à Allah ; Ô ! Mon Seigneur tu m'as envoyé avec cette parole et tu me l'as ordonné et tu m'as promis par elle le paradis et certes Tu ne manques pas à Ta promesse ». Puis il nous dit : « Recevez la bonne nouvelle qu'Allah vous a pardonné » ».

Il est rapporté par Ibn Jarir, dans son Tafsir, selon Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée), par rapport au verset qui dit : « Ni le ciel, ni la terre n’a pleuré sur eux » : « Si un croyant meurt, l’endroit sur terre sur lequel il a prié et évoqué Allah, pleure sur lui ».

Il est rapporté par Ibn Abi Dounia, selon ‘Oubeïd (qu’Allah l’agrée) : « Lorsqu’un croyant meurt, les endroits de la terre crie : « Le serviteur d’Allah croyant est mort ». La terre et le ciel pleurent alors pour lui et le Tout-Miséricordieux leur demande : « Qu'est-ce qui vous fait pleurer pour mon serviteur ? ». Ils disent : « Ô notre Seigneur ! Il n’y a pas un endroit où il marchait sans qu’il T’évoque. » »

Concernant ces hadiths, qui sont des arguments en faveur du Dhikr à voix haute, l’Imam Souyouti a dit : « Si le ciel et la terre entendent le croyant faire le Dhikr c’est qu’inéluctablement il évoque à voix haute ».

El Hafidh ibn Hajr El ‘Asqalani a dit : « Quant à ceux qui affirment que l’évocation à voix haute est une innovation, ils se sont trompés, car il est certifié dans le Sahih selon le hadith rapporté par Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) que lever la voix en faisant le Dhikr existait à l’époque du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lorsque les gens finissaient la prière prescrite au point qu’Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) disait : « Je pouvais savoir qu’ils avaient terminé la prière en les entendant (faire dhikr à voix haute). » »

3 - Se mettre en rang en veillant à bien aligner les rangs et à les compléter comme pour la prière :

Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit à une personne qui avait effectué le Dhikr en groupe mais qui n’était pas rentré dans les rangs : « Et combien de bien t’a échappé ! ». On peut soit faire le Dhikr en rang, soit en carré cela afin d’être positionné et de se faire face comme le dit le verset : « […] et ils se sentiront frères, faisant face les uns aux autres […] » (Sourate 15 El Hijr, verset 47). Être face à son frère croyant est préférable à s’orienter vers la Qibla et il y a aussi la condition d’être serré les uns aux autres et de ne pas laisser d’emplacement vide conformément à la parole du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui dit : « Serrez vos rangs, car Chaïtan se met entre les intervalles » (Ahmed)

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Faîtes vos rangs et alignez-les comme les anges les alignent, rapprochez vos épaules, comblez les espaces vides et prenez les mains de vos frères avec gentillesse et ne laissez pas d’espace à Chaïtan. Celui qui lie un rang, Allah se tourne vers lui et celui qui coupe un rang Allah se détourne de lui » (Rapporté par Abou Daoud)

Et Allah (Glorifié et Exalté) dit en parlant des anges : « Par ceux qui sont rangés en rangs. Par ceux qui poussent les nuages avec force. Par ceux qui récitent en rappel : « Votre Dieu en vérité est unique […] » » (Sourate Les rangées 37, versets 1 à 4).

Les rangs dans l’assemblée de Dhikr doivent être similaires au rang dans la prière concernant l’alignement, et le fait de s’y serrer et de compléter les emplacements vides.

Il est rapporté par Mouslim selon Jaber ibn Samara (qu’Allah l’agrée) : « Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est venu à nous et il nous a trouvé en cercle, il nous a dit : « Comment se fait-il que je vous vois séparé de groupe en groupe ? Pourquoi ne pas vous aligner comme s’alignent les anges auprès de leur Seigneur ? ». Nous demandâmes : « Ô Messager d’Allah ! Et comment s’alignent les anges auprès de leur Seigneur ? » Il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ils complètent les premiers rangs et ils forment des rangs serrés. » »

Et le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit au sujet de ceux qui s’éloignent des rangs : « Les gens ne cessent de s’éloigner jusqu’à ce qu’Allah les mette en dernier (ou en fait les derniers) » (rapporté par Mouslim, Abou Daoud, Ibn Majah, Ahmed), et cela est une terrible menace et on demande à ALLAH d’en être protégé et préservé.

Cha’rani (qu’Allah l’agrée) a dit : « Nous avons fait le serment général avec le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) d’aligner nos rangs et de s’y serrer (en stationnant d’abord par le coté droit ou sinon le milieu ou la gauche et en cela il y a des secrets qui ne peuvent être évoqué que directement) et il ne doit y avoir aucune haine entre les personnes du rang, ni jalousie, ni rancune, ni ruse, ni duperie afin que l’intention soit en conformité avec l’image extérieure, car la divergence des cœurs est pire que la divergence des membres. Parmi les secrets apparents, c’est qu’Allah nous a ordonné d’accomplir sa religion et elle ne peut être accomplie que si on a tous le même cœur et il est dit dans le noble Qoran : « […] et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force » (Sourate 8 Le butin ; verset 46) ».

Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a évoqué que le Dhikr effectué dans le rang est préférable au Dhikr effectué à l’écart du rang, isolément, en raison du verset qui dit : « Allah aime ceux qui combattent dans son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé » (Sourate 61 Le rang, verset 04)

La cause pour laquelle il récitait ce verset est que les gens ne voulaient pas entrer dans les rangs le jour du vendredi. Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) les encourageait à cela et les incitait en raison de l’amour d’ALLAH réservé à celui qui le fait. Parmi les secrets aussi, c’est que Chaïtan ne peut pénétrer entre les rangs et insuffler que s’il trouve des intervalles.

4 - Faire concorder les voix et les sons avec celui du groupe de façon à ne pas les perturber (si cela n'est pas possible alors il faut baisser sa voix en dessous des autres, mais attention à ne pas se taire sinon on perd la récompense du Dhikr)

Taj Din ibn ‘Ata Allah a dit : « Si c’est un groupe il est préférable pour eux d’élever la voix harmonieusement de façon à n’entendre qu’une seule voix ».

5 - Clôturer le dernier (centième) « Lê ilêba ila llah » par « Seïdouna Mouhamadou rassouloullah 'alaïhi salamoullah ».

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe