Question : Question : On m’a raconté que du lait aurait surgi de la tombe de Sidi Ahmed tijani (qu’Allah soit satisfait de lui), est-ce véridique ?

REPONSE

En effet cela fait partie des prodiges qui sont survenus avec Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et dont furent témoins de nombreuses personnes. Le célèbre et regretté Cheikh et Imam de la Grande Zaouiya bénie de Fès, savant de la Qarrawiyyin et maître dans les sciences de la Tariqa, Sidi Idriss El ‘Iraqi (qu’Allah l’agrée) a été interrogé sur cet évènement célèbre et il répondit, comme mentionné dans « Djawahir el Ghaliya…» :

« Il m’a été rapporté par le Mouqadem majestueux Sidi Taïeb Sefiani -le second- (qu’Allah l’agrée) qu’après avoir prié Salat Soubh en groupe dans la noble Zaouiya le samedi 14 Mouharam 1279 (11 Juillet 1862) il retourna chez lui et, son déjeuner terminé, il sortit après le lever du soleil de ce même jour. Il arriva près de la Madrassa ‘Attarine où il rencontra un homme qui était dans la noble Zaouiya qui lui dit que le tombeau de Seïdina débordait de lait et que les gens étaient en train d’en boire abondamment. Il partit à la Zaouiya et y trouva son père Sidi Ahmed qui en buvait lui-même à l’intérieur du noble tombeau et qui en distribuait aux gens.

Parmi ceux qui assistaient à cet évènement, il y avait Sidi Hajj El Kebir Lahlou (qu’Allah l’agrée) et Sidi Hajj El Ghali Ramy (qu’Allah l’agrée). Sidi Taïeb s’avança auprès du tombeau et il vit une quantité énorme de lait qui sortait des côtés du tombeau de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret). Il en but jusqu’à ne plus pouvoir, ensuite son père réclama un seau de la douche qu’il remplit de ce lait alors que les gens continuaient d’en boire jusqu’au moment où cela s’interrompit.

Ensuite Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) interrogea son père sur cela, il lui dit : « J’étais en train d’évoquer Allah à l’intérieur du bassin », il est connu qu’avant l’agrandissement de la Zaouiya ce bassin y était, et Sidi Hajj El Ghali Ramy (qu’Allah l’agrée) ajouta : « Moi j’accomplissais mon Dhikr près du tombeau et j’ai vu devant du lait » et Sidi Ahmed de compléter : « Je me suis approché et j’ai en effet constaté cela. »

La nouvelle s’est répandue dans la Zaouiya ainsi qu’à l’extérieur, les frères qui n’ont pu assister à cet événement demandèrent à Sidi Ahmed (qu’Allah l’agrée) de leur procurer un peu de ce lait qu’il avait collecté. Quand les gens se rassemblèrent près du bassin, il sortit le seau contenant le lait et il le trouva caillé, il le départagea entre les frères en posant des parts sur des morceaux de papier, jusqu’à tout finir. »

Le Connaissant Sidi Sa’id El Dararky (qu’Allah l’agrée) a confirmé que ce prodige était authentique. Ce célèbre Wali faisait partie des Abdal, il fut l’un des plus éminents savants de la Tariqa Tidjaniya et de ceux qui l’ont propagée dans la région de Sousse. Il avait une relation étroite avec le Connaissant et compagnon de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), celui qui fut surnommé « la langue de la Tariqa », l’érudit Sidi Mohamed Kensoussi (qu’Allah l’agrée) ainsi qu’avec le maître parfait Sidi ‘Arbi ibn Sa-ih (qu’Allah l’agrée) qui l’aimait intensément.

Il a été rapporté par le savant Sidi Ahmed Kachati dans son livre « Ta’rif bi baldati Tananiya… » au sujet du Wali et Connaissant Sidi Sa’id Dararky (qu’Allah l’agrée), à l’époque de cet évènement :

« Un adepte Tidjani s’était joint à une assemblée en présence d’un certain Caïd. Celui-ci lui dit alors, d’un ton incrédule, devant tout les gens réunis : « Ô untel ! On vient de nous rapporter que votre Cheikh a fait jaillir du lait, serait-il une vache !? » Le disciple se fâcha, se leva et s’en alla sous le regard des participants. Cet incident parvint par dévoilement à Sidi Hajj Sa’id (qu’Allah l’agrée) et il sortit à sa rencontre en dehors de la ville. Lorsqu’il le trouva, il l’accueillit puis lui dit : « Qu’as-tu donc ? Qu’as-tu donc ? » Suite à quoi il lui raconta ce qui lui était arrivé, alors Sidi Hajj Sa’id (qu’Allah l’agrée) lui affirma : « Ne t’attriste pas, car ce Caïd va devenir un disciple de la Tariqa. » Ensuite, ils partirent en direction de sa cellule de recueillement (Khalwa) où ils pénétrèrent. Sidi Hajj Sa’id (qu’Allah l’agrée) se saisit alors de l’un de ses seins et du lait se mit à couler abondamment et le disciple de le constater de ses yeux. Il lui demanda : « Doutes-tu sur cela ? » et il lui répondit : « Ô que non ! Mon maître. » Après quoi il lui révéla : « Cela est ce que peut faire un simple serviteur d’entre les serviteurs de Cheikh Tidjani, alors comment peut-on le renier pour Cheikh Tidjani ? ! » »

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe