Qu’est ce que le Faydou ? Cheikh tidjani en aurait parlé ? Que faut-il croire à son sujet et de qui s’agit-il ?

REPONSE

En ce qui concerne la "Fayda" il faut savoir qu’il s’agit d’un terme arabe signifiant "l'effusion" et dans la spiritualité ce terme fait référence à une surabondance spirituelle. Dans le cadre de la Tariqa Tidjaniya, et plus particulièrement en Afrique Subsaharienne, ce terme est souvent utilisé pour désigner un ou des personnages particuliers.

Pour comprendre ce qu'il en est concernant le Faïdou Tidjani, il faut savoir que cela a été effectivement mentionné dans El Ifadatou-l-Ahmediya de Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) où Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit : « Il va survenir à mes compagnons l'effusion (Fayda) jusqu'à ce que les gens entreront en masse successive dans notre Tariqa et cette effusion surviendra alors que les gens se trouveront dans les pires situations d'étroitesses et de difficultés. » Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) a commenté : « Il a voulu dire par cette effusion que nombre de ses compagnons auront l'Ouverture et son époque n'est pas très éloignée ».

La plupart des savants de la Tariqa ont commenté que ce Fayda représente une période de grande expansion de la Tariqa alors que d'autres considèrent que cela fait référence à un personnage.

Ceux qui par contre affirment que cela se réfère à un personnage, ils veulent faire allusion à celui qui est l'intermédiaire particulier entre la station de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et les créatures, comme cela est mentionné dans un passage de Kachfou El Hijab sur la vie de Sidi Hajj ‘Ali Harazime (qu’Allah l’agrée), qui fut cet intermédiaire :

« [...] Une des plus importantes vertus que Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit de lui, c’est : « Il ne parviendra rien de moi si ce n’est par l'intermédiaire de Sidi Hajj 'Ali Harazim ».

Il a été dit par certains gens dotés de la Clairvoyance (Basira) ainsi que de tous les gens et les compagnons qui ont goûté au secret de la Tariqa, qu’il faut croire que ceci est valable de son vivant comme après sa mort. On peut croire que l'assistance continue de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) ne peut être reçue, que ce soit en général ou en particulier, que par l'intermédiaire de Sidi 'Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) et que ce dernier représente Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) dans le monde visible et celui de la sensibilité, après sa mort.

Mais de ceci rien n'empêche que quelqu'un le remplace dans sa fonction et Dieu seul est savant. Ainsi il faut croire pleinement en eux deux et savoir que l'on ne tire profit qu'en considérant le premier intermédiaire invisible et le deuxième ou tout autre qui prendrait sa place après avoir été préalablement désigné par Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), la grâce d'Allah est vaste et Lui seul est savant » Fin de citation.

En fait, même dans ce cas de figure, le but n'est pas de le trouver ou de le connaître, l'important c'est de trouver Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) par le biais de l'amour exclusif en ne lui préférant personne d'autre, car comme il a dit : « Celui qui me connait, qu'il me connaisse seul ».

Si le Faïdou représente un intermédiaire particulier dans l'irrigation de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) son but n'est pas de se faire connaître et suivre, mais c'est entièrement de faire connaître Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), le faire aimer, en s'effaçant totalement devant lui. Il n'est pas là non plus pour faire parler de lui et avoir des disciples, car sa fonction touche tout le monde et il est au service de tout un chacun.

Aussi il n'est pas permis ni admis de la part d’aucun disciple Tidjani de croire qu'un Faydou (intermédiaire particulier dans l'irrigation) a égalé ou pire surpassé le degré de Seïdina Ahmed Tidjani (qu'Allah sanctifie son précieux secret), ou que son enseignement est le seul qui soit valide dans la Tariqa Tidjaniya, ou encore que seul ceux qui se sont affilié à travers lui peuvent atteindre la Connaissance et sont considérés comme de véritables disciples Tidjani.

Toutes les informations nous provenant de Seïdina Ahmed Tidjani (qu'Allah sanctifie son précieux secret), des Gens de l'Ouverture parmi ses compagnons, ses Khalifes parmi ses descendants et des savants et sommités au sein de la Tariqa Tidjaniya, ne viennent pas attester cela, bien au contraire. Il existe certes des particularités accordées à certaines élites dans leurs irrigations et éducations au sein de cette voie, mais nous le répétons cela fait partie intégrante de la représentation authentique de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) ainsi que de la confirmation de ce qu'il a reçu comme dépôt de la part du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui).

Le statut particulier de Seïdina (qu'Allah sanctifie son précieux secret) et de cette Tariqa est par rapport aux autres voies ce que l'Islam est par rapport aux autres communautés qui l'avaient précédée. Ainsi, cette Tariqa est une, et doit le rester. En effet, il n'est point permis de changer une seule de ses conditions ou d'ajouter ou retrancher quoi que ce soit à ses oraisons essentielles. Personne après Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) n'a le droit et l'autorité de la modifier.

C'est pour cette raison également que le terme "branche " ne lui convient pas du tout comme cela est possible dans le cas d’autres voies spirituelles, car tout Tidjani n'a pour seul objectif que de se conformer le plus parfaitement possible aux enseignements de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret). Ainsi, il n'y a aucune raison de renommer la Tariqa en y ajoutant le nom d'une autre personne, quelle que soit sa valeur, car il s'agit purement, simplement et exclusivement de la Tariqa Tidjaniya.

N'importe quel Mouqadem, Khalife ou même descendant, dépend entièrement de Seïdina (qu'Allah sanctifie son précieux secret) et n'a pour rôle que de le représenter et d'être à son service. L'Imam Soukeïrij (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le Mouqadem dans cette Tariqa Ahmediyya Tidjaniyya, quoi qu'il ait atteint dans les degrés particuliers, il n'est qu'un représentant de Seïdina, sans posséder une particularité distincte de cela » (Rafa' Niqab).

Et comment pourrait-il en être autrement vu sa station spirituelle unique, d'ailleurs parmi les propos que Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a rapportés, il a dit : « Ma station auprès d'Allah dans l'au-delà est telle que personne d’entre les Aouliya ne peut l'atteindre et personne ne peut l'approcher que sa valeur soit grande ou petite. Parmi l'ensemble des Aouliya, après l'époque des compagnons jusqu'au jour où on soufflera dans la Trompe, il ne s'en trouve pas un capable d'atteindre notre station. » (Rimah)

De ce fait, vous comprendrez que celui qui croit que le Faïdou mentionné par Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) est un personnage et pense qu'il s'agit de Cheikh 'Omar Foutiyou Tall (qu’Allah l’agrée) ou de Cheikh Mohamed el Hafidh Chinguitti (qu’Allah l’agrée) ou encore de Cheikh Ibrahim Niass (qu’Allah l’agrée) ou tout autre personnage vertueux qui furent la cause de grande irrigation au sein de la Tariqa Tidjaniya, on ne peut les démentir dans leur conviction. Cependant, cela reste personnel à chacun et ne doit pas être d'une part une cause de clivage entre disciples, et d'autre part cela ne change rien à l'évolution au sein de cette noble Tariqa, car tout revient et provient de l’irrigation de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) comme nous l'avons déjà mentionné.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe