J’ai accompli le dhikr du vendredi (Heïlala) avec un groupe, ils n’ont accomplis que cent perles chacun, leur responsable m’a dit qu’on effectue mille perles lorsqu’on est seul mais selon son interprétation en groupe cela se départage entre tous et on effectue plus que cent perles chacun, je ne le savais pas, pouvez-vous me renseigner ?

REPONSE

Il faut savoir que dans l’accomplissement des Oraisons, il est indispensable de se conformer à ce qui a été établi et tout effort d’interprétation ne peut s’effectuer à l’encontre de ses fondements.

Cheikh Ahmed Soukeïrij (qu’Allah l’agrée) a rapporté dans « Kaoukab el Wahaj » qui est le commentaire d’une œuvre renommée sur les règles de jurisprudence (fiqh) de la Tariqa intitulé « Dourat Taj… » : « Dans une lettre que Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a renvoyée en réponse à Sidi Ibrahim Riyahi (qu’Allah l’agrée), j’ai vu les propos suivants : « Et le soir du vendredi, après le ‘Asar, tu te dois de réciter 2000 fois la parole « Lê ilêha ila Allah » si tu le peux, sinon 1500 fois ou 1200 fois ou sinon 1000 fois, mais pas moins que cela. » »

Hadj ‘Omar Foutiyou (qu’Allah l’agrée) a dit dans Rimah : « […] Parmi les oraisons essentielles à la Tariqa il y a l’évocation de la noble parole…ils doivent l’évoquer après la prière du ‘Asar jusqu’au coucher du soleil, et s’ils veulent ils peuvent le retarder et ne pas le commencer immédiatement après la prière du ‘Asar, mais qu’il ne reste entre leur commencement et le Maghreb environ une heure…s’ils sont en voyage il n’est pas nécessaire de se regrouper pour l’accomplir, ils peuvent accomplir la noble parole…1500 fois ou 1600 fois […] »

El Hadji Malick Sy (qu’Allah l’agrée) a dit dans « Ifham Al Mounkir Al Jani… » : « Quant au wird qu’on récite le vendredi après la prière de ‘Asar, nos maîtres ont été aussi incertains sur le nombre. Certains, tels que le glorieux, l’éminent et noble Sidi Mohamed ibn Abi Nasr, disent qu’on en fait seulement mille, tandis que d’autres, comme l’adoptent l’auteur de « Jaych al Kafil », notent mille deux cents. Relativement au nombre, l’auteur de « Al Jami’ » dit mille cinq cents ou plus. L’on a aussi rapporté mille six cent, dans « El Ifadat Al Ahmediya », l’on note : « L’adepte ne trouvant pas de confrères pour réciter en commun le wird du vendredi, doit faire tout seul de mille à mille six cents fois la « Haylala » ».

L’auteur du célèbre « Mouniyat Al Mourid », Cheikh Ibn Baba (qu’Allah l’agrée) a dit en parlant de la règle pour l’accomplissement du Heïlala :

« Celui qui veut peut réciter
Mille ou plus, c’est illimité »

L’Autorité et le référent incontournable, Cheikh Sidi ‘Arbi ibn Sa-ih (qu’Allah l’agrée) a commenté dans le « Boughiya » : « Si on veut on peut l’accomplir selon un nombre précis de 1000 fois à plus sans limite, c'est-à-dire à ce qui se rajoute aux 1000 fois comme l’a souligné l’auteur, qu’Allah lui fasse miséricorde […] »

Donc pour rappel, ce qui a été mentionné sur le nombre à effectuer c’est :

- Par Sidi Mohamed Ibn Mechri (qu’Allah l’agrée) de 1500 fois à plus.

- Par l’auteur de « Jaïchoul Kabir » 1200 fois.

- Par Sidi Mohamed ibn Abi Nasr El ‘Alawi (qu’Allah l’agrée) 1000 fois.

Le célèbre fqih Kensoussi qu’Allah l’agrée) a dit : « Celui qui récite moins de mille fois serait comparable à celui qui fait la prière du Dhor en trois rak’at, alors qu’elle est de quatre ».

Ainsi ce qui est établi concernant le nombre à effectuer dans le Heïlala c’est soit de l’accomplir sans nombre précis, mais en l’accomplissant pendant une période équivalent à une heure jusqu’à une heure et demie et étant lié au Maghreb, soit l’effectuer en prenant un nombre précis et ce nombre ne peut qu’être en accord avec ce qui a été dit plus haut. Même si le maximum n’est pas fixé précisément et varie de 1000 fois à 1600 fois, en tout cas le minimum ne peut être inférieur à mille fois conformément à la parole de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et nulle part il n’est mentionné que ce chiffre doit être départagé et diminuer en groupe. Ces différents nombres ont été édictés pour le Heïlala du vendredi qui est une oraison dont la règle première est le groupe pour les hommes. Le fait de l’accomplir seul est une mesure occasionnelle due à un empêchement recevable.

Ne vouloir l’accomplir que 100 fois pour la cause qu’il est effectué en groupe, et donc en multipliant par le nombre de participants, cela n’est pas valable pour plusieurs raisons :

  1. Premièrement et comme nous l’avons vu précédemment, il n’existe aucune référence à ce sujet provenant de la source même de cette Tariqa c'est-à-dire Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), ses compagnons et les savants qui leurs ont succédé. Le Heïlala du vendredi depuis l’époque de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) jusqu’à nos jours, a toujours été effectué 1000 fois à Fès. Ainsi ni à ‘Aïn Madhi, ni à Fès le Heïlala n’est accompli moins de 1000 fois, or ces deux villes sont des références pour les disciples du monde entier, car c’est en elles que sont nés et sont perpétués les agissements de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret).
  2. Deuxièmement, il est établi unanimement que le groupe peut soit l’accomplir en comptant un certain nombre de fois, et comme évoqué plus haut cela ne doit pas être inférieur à 1000 fois, soit l’accomplir en l’évoquant pendant environ une heure. Or en une heure il est impossible de ne réciter que 100 fois le Heïlala, bien au contraire on dépasse largement les 1000 fois même en récitant lentement.
    Par conséquent, si on suit le raisonnement qu’en groupe chacun peut le réciter 100 fois pour compléter les 1000 fois, alors il faudrait également réduire le temps de l’accomplissement à 5 minutes plutôt qu’une heure ; or cela n’a jamais été mentionné dans la durée du temps pour l’accomplissement du Heïlala.
  3. Troisièmement, conformément au propos du Fqih Kensoussi (qu’Allah l’agrée), si on considère qu’on peut réciter 100 fois à la place des 1000 pour la cause qu’il est effectué en groupe, alors dans la même logique, si on est quatre personnes pour accomplir la prière du Dhor chacun peut donc accomplir seulement une unité de prière (Rak’at) à la place des quatre qui sont établis. Cela est certes improbable et tout comme on se doit de faire quatre unités de prière (Rak’at) pour la prière du Dhor en groupe, on se doit de faire au moins 1000 fois le Heïlala même si on est plusieurs.
  4. Quatrièmement il faut savoir que le groupe ne forme qu’un, que ce soit lors de la prière ou dans les assemblées de dhikr, et donc c’est ensemble qu’ils doivent accomplir les 1000 perles de Heïlala, de la même manière que tous doivent accomplir les quatre rak’a des prières du Dhor, du ‘Asar et du ‘Icha, les trois de la prière du Maghreb et le deux de la prière du Soubh.
  5. Enfin cinquièmement et pour conclure il faut savoir que lors de tout désaccord dans la religion il faut se référer au propos du Qoran et de la Sunna et s’y conformer. À l’identique, lors de différends dans la Tariqa, il faut se référer aux dires et aux agissements de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et de ses compagnons (qu’Allah les agrée) et s’y conformer, car c’est la source la plus juste.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe