Dans quel contexte le Cheidk Ben Taymia (R.A) a utilisé le hadith dont vous parliez dans la haqiqa mouhammadiene (cf. « Vos questions N°3) ? S'il vous plaît veuillez y ajouter les références. Quelle est l'origine de la lumière mohammadienne? Cette lumière est-elle une partie d'Allah ou une de ses créatures ? Et comment ?

REPONSE

En ce qui concerne votre question, sachez tout d’abord que Cheikh Ibn Taïmiya a utilisé ces hadiths dans son recueil de Fatwa (p 150/Tome 2) et cela afin de servir d’argument au sujet de la médiation (Tawasoul) de Seïdina Adam (sur lui la paix) par l’intermédiaire du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) , car comme nous vous l’avions déjà mentionné, les avis des maîtres du hadith à ce sujet ont divergé par rapport à la chaîne de transmission, ils ont parlé sur le degré de validité du hadith en le jugeant et le considérant pour certains de la catégorie des hadiths forgés comme Dhahabi et d’autres, certains le jugent faible et certains comme réprouvé. On constate qu’il n’y a pas d’unanimité dans leur propos sur une seule sentence, leur recherche vacille entre ce qui est établi et ce qui ne l’est pas, entre le rejeté et l’accepté, vu les divergences existantes dans l’établissement des échelons des hadiths. Cela est en ce qui concerne la chaîne de transmission mais en ce qui concerne l’acceptation du sens de ce hadith le Cheikh Ibn Taïmiya a évoqué ces deux hadiths pour servir d’appui à ses arguments, alors que lui-même avait auparavant déclaré le hadith de la médiation d’Adam en tant que faux, mais il se ravisa.

Il existe d’autres hadiths qui viennent appuyer celui de la médiation d’Adam. En effet, il est rapporté par Ibn Moudhir dans son exégèse selon Mohamed ibn ‘Ali ibn Housseïn ibn ‘Ali (sur eux la paix) qui a dit : « Lorsque Adam fut touché par la faute, il fut très malheureux et son regret fut intense. Jibril (sur lui la paix) est venu à lui et lui a dit : « Ô Adam, veux-tu que je t’indique la porte de ton repentir par laquelle Allah t’absoudra ? » Il dit : « Certainement, ô Jibril ! » Il dit : « Rends-toi à l’endroit d’où tu dialogues avec Ton Seigneur, proclame Sa Majesté et Ses Louanges car Il n’y a auprès d’Allah plus aimable que les éloges. » Il lui demanda : « Mais que dois-je dire ô Jibril ? » Il répondit : « Dis : « Il n’y a pas d’autre divinité autre qu’Allah Seul, sans associé, à Lui le Royaume et à Lui la Louange, Il fait vivre et mourir et Il est Lui le Vivant qui ne meurt pas, entre Ses Mains se trouve tout le bien et Il est capable de toute chose. » » Ensuite tu te repends de ta faute en disant : « Gloire et Pureté à Mon Seigneur ainsi que la Louange, il n’y a point d’autre divinité que Toi, Seigneur je me suis causé du tort à moi-même et j’ai fait une mauvaise œuvre, pardonne-moi car Il n’y a que Toi qui peux absoudre les péchés, ô Mon Seigneur je t’implore par l’intermédiaire de Mohammed ton serviteur et de sa valeur auprès de Toi afin que Tu me pardonnes ma faute. »

Adam s’exécuta et suite à cela Allah lui dit : « Ô Adam ! Qui t’a enseigné cela ? » Il répondit : « Ô Seigneur ! Lorsque Tu m’as insufflé l’esprit et qu’ainsi je suis devenu un homme complet, entendant, voyant, pensant et réfléchissant, j’ai alors aperçu écrit au-dessus de Ton Trône : « Au Nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Il n’y a pas d’autre divinité autre qu’Allah Seul et sans associé, Mohammed est le Messager d’Allah. » et comme je n’ai vu la trace du nom d’aucun ange rapproché, ni d’aucun prophète envoyé hormis le sien j’en ai conclu qu’il est la créature que Tu aimes le plus. » Il dit : « Tu as dit vrai, sache que J’accepte ton repentir et Te pardonne. » » (Ainsi est-il mentionné dans Dour el Manthour de l’imam Souyouti Tome 1/page 146) Le rapporteur n’est autre que le petit-fils de Housseïn ibn ‘Ali, et père de Ja’far Siddiq, Mohamed el Baqir (sur eux la paix) qui fait partie des plus sûrs et majestueux d’entre les Suivants (Tabi’ine), les six autorités dans le Hadith ont rapporté de lui selon Jabir, Abou Sa’id, Ibn ‘Omar et d’autres.

Parmi ce qui permet d’étayer cela, il y a aussi ce qu’a rapporté Abou Bakr el Ajri dans Kiteb Chari’a où il dit : « Il nous a été relaté par Abou Marwan el ‘Othmani qui a dit : « Il nous a été relaté par Abou ‘Othman ibn Khaled selon Abdrahman ibn Abi Zanad selon son père qui a dit : « Parmi les paroles par lesquelles Allah accepta le repentir d’Adam il dit : « Ô Mon Seigneur, je t’implore par le droit que tu as accordé à Mohammed. » Allah le Très Haut lui dit : « Et que sais-tu au sujet de Mohammed ? » Il répondit : « Ô Seigneur ! Lorsque j’ai levé ma tête j’ai vu inscrit sur Ton Trône « Il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, Mohammed est le Messager d’Allah » j’ai su alors qu’il est la plus noble de Tes créatures. » »

En conclusion il résulte dans tout cela que le hadith sur la médiation d’Adam (sur lui la paix) a été retranscrit et authentifié par des savants célèbres et des maîtres en Hadith, il a été mémorisé par ceux qui ont une place élevée et réputée et qui sont les garants concernant la Tradition prophétique, parmi eux il y a El Hakem, Souyouti, Soubki et Balqini.

De plus, El Baïhaqi l’a retranscrit dans son livre célèbre Dalaïl An-Noubouwa qui est conditionné sur le fait qu’il n’y mentionne jamais aucun hadith classé parmi les forgés (Maoudou’at) et sur lequel Dhahabi a déclaré : « Consulte-le (ce livre) car il n’est que guidée et lumière. »

Pour en revenir à notre sujet, Cheikh Ibn Taïmiya a évoqué aussi dans ses Fatawa qu’en fait selon ses connaissances il n’y a aucun hadith du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui viendrait affirmer qu’il serait la cause de l’existence, ou que sans lui ni le Trône, ni le ciel ni la terre, ni le soleil, ni la lune n’auraient été créés, mais ce qui est rapporté dans les hadiths c’est qu’effectivement il est la meilleure créature et la plus honorable auprès d’Allah.

D’autre part, il n’a point déclaré comme le font certains aujourd’hui, que cette croyance soit de la mécréance ou de l’association, ou une atteinte à la Perfection des Attributs Divins, mais il a émis l’hypothèse que ce sens peut être acceptable en prenant en compte par exemple le verset qui dit : « Ne voyez-vous pas qu’Allah vous a assujetti ce qui est dans les cieux et sur la terre ? » (Sourate 31 Loqman, verset 20)

Ou encore : « {32} Allah, c’est lui qui a créé les cieux et la terre et qui, du ciel, a fait descendre l’eau ; grâce à laquelle il a produit des fruits pour vous nourrir, Il a soumis à votre service les vaisseaux qui, par Son ordre, voguent sur la mer. Et Il a soumis à votre service les rivières. {33} Et pour vous Il a assujetti le soleil et la lune à une perpétuelle révolution. Et Il vous a assujetti la nuit et le jour. {34} Il vous accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer. » (Sourate 14 Ibrahim, versets 32 à 34)

Et tout autre verset dans lequel il est mentionné que tout a été créé pour et à cause du fils d’Adam or le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est le meilleur des fils d’Adam (cf. Fatawa page 96/Tome 11).

Enfin sachez que la lumière Mohammadienne tire son origine du Vouloir d’Allah, Il a voulu le créer et Il l’a créé tout simplement sans que pour Allah il n’y ait en cela une difficulté ou une réflexion, il n’y a pas non plus à se poser la question du « Comment ? » car pour répondre au « comment » il faut alors avec notre raison humaine limitée et défaillante essayer de pénétrer, par nos propres repères, notre entendement insignifiant et notre pauvre fonctionnement rationnel, le domaine du Divin qui n’est régit par aucune règle autre que la Puissance et la Volonté Divine. La Haqiqa Mohammadienne signifie que l’esprit du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) fut la première créature d’Allah tiré de l’inexistence, la plus noble et la plus aimée de Lui.

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit :« Dis : « L’esprit (Rouh) relève de l’ordre de mon Seigneur. Et On ne vous a donné que peu de connaissance. » (Sourate 17 Le voyage nocturne, verset 85)

L’erreur d’interprétation naît du fait de vouloir comprendre et définir par le seul critère du raisonnement humain ce qui constitue la propriété exclusive d’Allah, comment dire ou même penser qu’une de Ses créations puisse être une partie de Lui, qu’Allah nous préserve de le penser, il est loin de tout cela et comme nous l’avons déjà mentionné Allah le Très Haut est exempte de toute diminution. Ainsi donc Allah n’est concerné ni par la fusion avec la créature, ni par la séparation d’avec elle, Il n’est point la somme de toutes les choses existantes, Il est l’Unité Absolue qui exclut non seulement l’addition, mais aussi la division, tout le reste n’étant qu’illusion, la fusion ou la division concerne la créature mais pas le Créateur.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe