On a interrogé Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) sur ce qui a été révélé du Qoran en premier.

Il a répondu : « Ce qui a été révélé du Qoran en tout premier ce fut le verset : « Lis au Nom de Ton Seigneur qui a créé » (Sourate 96 L’adhérence, verset 01). Rien du Qoran ne lui fut révélé avant cela (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et il n’inclut que la prophétie seulement, sans le commandement de la transmission du Message.

Ensuite il fut révélé au commencement de la fonction du Message : « Et avertis les gens qui te sont les plus proches » (Sourate 26 Les Poètes, verset 214). Et ainsi la transmission fut seulement limitée à son clan (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et personne d’autres, donc ce verset fut le premier révélé dans le cadre du commandement du Message particulier non étendu à l’ensemble.

Ensuite, après cela ; il lui fut révélé (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ô toi ! Le revêtu d’un manteau ! Lève-toi et avertis » (Sourate 74 Al Moudathir, versets 01 et 02). Et ce fut le premier verset révélé dans le cadre de la transmission universelle du Message.

Quant à lui (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) jamais ne survint en lui les voiles, ni l’ignorance, mais au contraire il était Connaissant d’Allah par dévoilement visuel depuis le ventre de sa mère et il en est ainsi pour l’ensemble des prophètes (paix sur eux).

Ils ne furent point coupés par les voiles, ils n’ont cessé d’être dans la station des véridiques depuis le ventre de leur mère, et ce, pour toujours. Que soient sur eux de la part d’Allah les meilleures prières et les plus pures salutations ».

Texte tiré et traduit de Djawahirou-l-Ma’ani

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe