Le majestueux Mouqadem, aux caractères nobles, Abou Mohamed Sidi ‘Abdallah Soufi (qu’Allah l’agrée) faisait partie des Mouqadem méritants de la Tariqa et de ceux qui furent désignés par Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) pour transmettre cette Tariqa Mohammediya. Il était honoré et respecté auprès de Seïdina ainsi qu’auprès de l’ensemble des compagnons, et ce, du vivant de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) comme après sa mort, cela jusqu’à son décès dans la ville de Souf, en Algérie.

Voici une lettre écrite par le grand Wali Sidi Mahmoud Tounsi (qu’Allah l’agrée) à l’adresse des disciples résidants dans la ville de Souf, lettre dans laquelle il dément formellement une rumeur mensongère qui se propagea au sujet du soi-disant décès de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) :

« À l’ensemble de nos aimés et de nos amis, compagnons de Seïdina dans la ville de Souf, à l’ensemble, je vous adresse une salutation complète, globale, parfaite et absolue de la part de celui qui vous écrit, le pauvre serviteur en Allah, prisonnier de ses péchés, Mahmoud Tounsi, ensuite :

Si vous vous interrogez au sujet de notre guide, l’essence de la vérité parmi ses serviteurs, notre maître Ahmed ibn Mohamed Tidjani, qu’Allah nous abreuve, et vous aussi, de son océan par les plus grands récipients, sachez qu’il se porte pour le mieux, lui, ainsi que ses enfants, ses serviteurs et Sidi Mohamed ibn Mechri. Quant à ce qu’ont propagé les sots de cette époque, méprisables et répugnants, concernant la prétendue mort de l’esprit des particuliers, le cœur des incomparables, il s’agit là d’un mensonge, d’une falsification et d’une diffamation et nullement autre chose.

Certes le maître de l’existence (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) l’a informé par une promesse véridique en laquelle il n’y a rien à redire, qu’il passera le reste de sa vie dans la Qotbaniya et c’est un total de quatre-vingts années qu’il vivra durant lesquelles certains réussiront par ses mains tandis que d’autres perdront et il déverse son irrigation sur l’ensemble de l’existence comme cela a été évoqué. Les entêtés subiront les conséquences de leurs agissements et ce qu’ils en récolteront personne ne pourra s’y opposer, car certes Allah possède des anges scribes qui inscrivent tout ce qui survient comme paroles et actes pour chaque créature, soit en bien soit en mal. L’auteur du bien en sera récompensé quant aux autres ils seront punis à tel point que les opposants à ce maître diront : « Ô malheur à moi, que j’eusse été un cochon plutôt qu’un opposant ! »…

En effet, Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a vécu au total quatre-vingts années, car il naquit en 1150 de l’Hégire et décéda en 1230.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe