Le juriste, l'ascète, le cheminant sur la voie de la vérité, doté de la maîtrise des sciences de la loi et de la vérité, connu pour son affermissement dans la Tariqa, Abou Mohammed Sidi Abdelqader Zarhouni surnommé El Mouhib ibn Qadour (qu’Allah l’agrée). Il est parmi les élites des compagnons de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et de ceux qui ont vécu des prodiges en sa compagnie.

Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui avait expédié une lettre dont voici le contenu :

« Après la mention du nom d'Allah, on lui demande par Son immense Majesté et Ses Noms sacrés, qu'Il te fasse cheminer, dès cet instant, dans le chemin de ses wali vertueux, que tu sois entre ses mains dans la situation où se trouve ses aimés et ses Connaissants, dans ce bas monde ainsi que dans l'autre, car Il est capable en cette affaire. Ensuite, tu as demandé mon autorisation pour le rajout dans les formules d’évocations. Sache que je t'autorise dans tout ce que tu as voulu comme évocations et Noms, versets et invocations, d’où qu'ils se trouvent et de la manière où ils sont formulés sauf ceux appartenant aux oraisons des Chouyoukhs qui sont obligatoires dans l'affiliation à leur voie.

Sache que tout ce que tu fais comme évocations, invocations et prières sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), et ce, pendant 100 000 ans n'équivaut pas à la récompense d'une seule Salatou-l-Fatihi. Si tu veux être parmi les gagnants dans l'au-delà, alors préoccupe-toi d'elle (la Salatou-l-Fatihi) selon tes efforts, car il s'agit là du trésor immense d'Allah pour celui qui l'accomplit. Rajoute-la dans toutes tes évocations et oraisons, cela t'est préférable et je te le conseille pour Allah.

En ce qui concerne ce dont tu m'as informé à propos des difficultés que tu trouves à plier ton âme (Nefs) devant les ordres d'Allah et cette persistance continuelle qu'elle a de lui désobéir, sache qu'il s'agit là d'une tradition d'Allah sur ses créatures, envers tous ceux qui ont négligé leur âme (Nefs) et qui l'ont abandonné à leurs passions. Par la suite, il lui est difficile de suivre le chemin de l'application des ordres d'Allah, car les ruses de son Nefs ne l'entraînent qu'aux péchés et aux désobéissances.

Pour celui qui veut redresser les déformations de son âme, il doit s’opposer à elle dans le suivi de ses passions et il doit s'efforcer continuellement de s'isoler, de garder le silence, de diminuer dans la quantité de nourriture, d'augmenter dans le rappel d'Allah, en évolution avec la présence du cœur, et ce, en repoussant toutes pensées concernant les affaires mondaines, désirs et amour envers elles. Il faut aussi repousser du cœur toute forme de volonté, choix ou pensée concernant l'arrangement de nos propres affaires et s'écarter de tout désir d'information concernant la créature.

Enfin, il faut s'imposer l'agrément par le cœur, du destin d'Allah. À force d'œuvrer ainsi, le Nefs se purifie et sort de sa ruse pour être dans le suivi d'Allah. Telle a toujours été la tradition d'Allah sur ses créatures et tu n'y trouveras jamais de changement. Dans ce domaine le Cheikh est un guide ainsi qu’une aide et non pas un créateur ou un faiseur, car la création et l'action appartiennent à Allah, tandis que les Chouyoukhs indiquent la direction. Que la paix soit sur toi et que le salut et la prière d'Allah soient sur le Prophète, sa famille et ses compagnons. Ainsi se termine cette lettre écrite par le serviteur pauvre en Allah, Ahmed ibnou Mohamed Tidjani, qu'Allah agisse envers lui avec douceur ».

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe