L’homme doté de la grande bénédiction, le pieux e(qu’Allah l’agrée). Il éprouvait, qu’Allah lui fasse miséricorde, un amour sincère envers Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et il était fermement attaché à la corde de la Tariqa Tidjaniya. Il est celui qui a rencontré Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) en cachette lorsque plusieurs tribus furent rassemblées par le dissident connu sous le nom d’Amhaouche et cet événement est connu.

On rapporte à ce sujet que notre personnage habitait une région appelée Berbera avec sa famille et une année, le séditieux Amhaouche regroupa l’ensemble des tribus berbères qui avaient pris part à sa cause. Ce groupe conséquent d’hommes et de cavaliers sans scrupules avait pour dessein de poursuivre leur marche sur Fès afin de détruire le royaume et de ravager sa terre.

Sidi Bou’iza El Berbery (qu’Allah l’agrée) raconte son histoire :

« J’étais caché parmi eux et mon objectif était de me séparer de leur groupe pour me rendre à Fès. Lorsqu’ils bivouaquèrent près d’une montagne à ses environs, je les laissais et me dirigeais alors vers Fès. Ce qui m’importait le plus en me rendant là-bas, c’était de m’affilier à une voie dans la chaîne des gens de Dieu. Justement, on me parla de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et de sa Tariqa en me décrivant quelques mérites et j’interrogeais sur l’endroit où il résidait pour m’y rendre.

En entrant dans sa demeure après y avoir été autorisé, je trouvais Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) occupé à faire du Dhikr tandis qu’il était debout et qu’il marchait en allant et venant. Il me fit signe de m’asseoir en attendant qu’il finisse et lorsqu’il eut terminé, je me levais et le saluais. Il m’interrogea sur l’endroit d’où je venais, sur ma lignée, mon état, mon objectif et je l’en informais. Ensuite, je lui demandais qu’il me transmette l’autorisation pour ses oraisons et il m’y autorisa. Enfin, après cela, je me concertais avec lui sur mon désir de quitter la région de Berbera pour un autre endroit. Il me demanda si les femmes de ma région priaient, je lui répondis alors que certaines priaient et il me fit allusion de ne pas quitter ma région pour l’instant.

Lorsque j’ai souhaité m’en aller, il m’interrogea sur le fauteur de troubles mentionné et sur ceux qui le suivaient ainsi que sur leurs intentions. Je lui décrivis tout cela, mentionnant la grande force et la rudesse de ceux qui étaient avec lui ainsi que leur but. Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) s’est alors tourné dans leur direction et tendit la paume de sa main puis souffla dessus. Ensuite je lui fis mes salutations, il invoqua le bien pour moi et je repris mon chemin.

Le lendemain matin j’arrivais à l’endroit où j’avais laissé Amhaouche et ceux qui étaient avec lui. J’interrogeais à leur sujet, on me répondit : « Ils ont été mis en déroute hier à telle heure et personne ne pouvait freiner l’autre dans leur déroute, et cela, sans que quiconque ne connaisse la cause de cette fuite. » Et j’ai su qu’ils ont été mis en déroute à l’instant où Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a soufflé dans leur direction et ALLAH a mis la terreur dans leur cœur par la bénédiction de la volonté de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) »

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe