Le pieux, l'évocateur, le reconnaissant, la bénédiction, Sidi Hajj Boudjam'a (qu’Allah l’agrée), le serviteur de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret). Il faisait partie des meilleurs parmi les élites, de ceux qui étaient loin de toute trahison à l'égard de la majesté Ahmadienne, qui contiennent en eux tout le bien et qui avaient la grande ouverture.

Il voyait souvent le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et il utilisait pour cela la même prière qu'utilisait le grand intermédiaire Sidi Mohamed Ibn 'Arabi (qu’Allah l’agrée) et lorsqu'il voyait le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) celui-ci lui disait : « Je suis Mohamed Ibn Abdallah »

De nombreux serviteurs de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) ainsi que de nombreux serviteurs d'autres personnes ont vu apparaître en eux l'ouverture de la main même de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret).

Il a été rapporté sur notre personnage, qu'il lisait régulièrement, chaque veille du vendredi et du lundi, le Dalaïl El Khaïrate, en groupe dans une mosquée qui était à proximité de chez lui. Un soir, il n'est pas sorti comme à son habitude pour les rejoindre, mais de chez lui il suivait leur lecture et ainsi jusqu'au moment où il s'endormit. Pendant son sommeil, il a vu une personne du groupe, venue le voir en lui disant : « Lève-toi pour voir le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), il passe par là », et cette personne partit continuer sa lecture.

Notre personnage est resté debout sur le chemin avec tout l'adeb nécessaire, et il vit le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) en compagnie d'Abou Bakr Siddiq (qu’Allah l’agrée).

Il raconte ceci :

« Lorsque j'ai vu le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), je me suis jeté sur lui en disant : « Puis-je me régaler de la trace du sceau de la prophétie ? » et je répétais cela plusieurs fois. Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) m'a répondu en montrant l'endroit où se trouvait le sceau de la prophétie : « Cet endroit est malade ». Et il rajouta : « Ne t'en approche pas ».

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) se tourna vers lui en lui disant : « Laisse-le afin qu'il se régale ». Ensuite, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ôta son manteau et déshabilla son épaule en me disant : « Regarde ». J'ai vu le sceau de la prophétie entre ses épaules bénies et il ressemblait à la paume d'une main dont les doigts sont serrés et dirigés vers le bas et à l'extrémité, il y avait un cercle comme un tampon rouge. Je commençais à l'embrasser et à le regarder jusqu'à ce que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) me dise : « Cela te suffit » et il se rhabilla.

Après m'être éloigné, il m'appela et me dit : « Est-ce que tu m'entends ? » Je répondis : « Oui. » Il dit alors : « Tu fais partie de ceux qui m'ont vu réellement ».

En écoutant cela, je fus pris d'une joie tellement grande que je me réveillai et j'entendis alors le groupe qui se trouvait à côté dans la mosquée, qui était arrivé à la partie qui dit : « Ô Allah prie sur le détenteur de la bonté, de la beauté, de la splendeur et de la perfection ».

Je me suis levé, j'ai fait les ablutions et je suis allé vers eux, je leur ai alors raconté la vision, et j'étais sûr que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) était venu assister à la clôture de la lecture. Ils eurent une joie immense en m’entendant et cela les motiva à combattre leur paresse ».

Plus tard, il quitta ce groupe en raison du décès de la plupart d'entre eux, lui-même décéda environ vingt ans après Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret).

Recherche et Traduction par la Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe