Le détenteur des secrets à l'ouverture apparente, la clé du bien et du succès, Abou Abdallah Sidi Bouziane (qu’Allah l’agrée). Il faisait partie des rapprochés et des aimés de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) ainsi que de ceux qui eurent accès de son vivant à ses secrets particuliers, cela malgré son jeune âge. Il ne sut maîtriser son Nefs et commença à utiliser son pouvoir de gérance dans des choses auxquelles il ne donnait pas encore leur vraie valeur. Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui ôta alors ce pouvoir jusqu'à ce qu'il grandisse et atteigne sa maturité.

La raison de l'obtention de ces secrets était que son père voulait absolument que Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) les lui transmette, mais ce dernier lui répondait : « Il est encore jeune et j'ai peur pour lui qu'il ne puisse assumer cette charge ». Cependant, malgré sa réponse son père insistait et Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui ordonna alors de se rendre auprès d'un certain Wali se trouvant vers la porte 'Ajissa qui le lui transmettrait, mais il le mit en garde contre le fait de nuire à ses compagnons ou de faire étalage de ses prodiges.

Lorsqu'ils arrivèrent vers le Wali en question, ce dernier en entendant sa demande le gronda en lui disant : « Vas-t-en ! » Alors, il lui répondit : « C'est Seïdina Ahmed Tidjani qui m'envoie à toi ». Le Wali lui dit alors : « Va à Touat tu trouveras untel et c'est lui qui te le donnera. » En arrivant chez cet autre Wali à Touat, il lui demanda le secret, celui-ci le gronda à son tour. Alors, il lui dit : « Je suis venu par l'autorisation de Seïdina Ahmed Tidjani ». Il lui dit : « Ouvre ta bouche ». Et lorsqu'il l'ouvrit, il lui souffla dedans et à ce moment précis les voiles furent ôtés, il a ainsi vu ce qu'il a vu. Le Wali le mit en garde de préserver ses secrets et de s'abstenir de nuire aux gens et surtout aux compagnons de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret).

Sidi Bouziane (qu’Allah l’agrée) n'a pas réussi à suivre ces recommandations à cette époque-là, il commença à montrer ses prodiges et à en être préoccupé nuit et jour. Dès qu'il voulait quelque chose, il l'obtenait sur-le-champ et dès qu'il se dirigeait pour nuire à quelqu'un, il l'atteignait tout de suite par un malheur. Il devint célèbre dans le domaine du dévoilement. Un jour il se trouva avec une caravane dans le désert et les gens ont eu besoin de boire. Il leur dit : « creusez à cet endroit précis et vous trouverez une source d'eau douce » et certes ils la trouvèrent tel qu'il l'avait dit.

Tandis qu’il était préoccupé par son dévoilement et qu’il était inattentif aux conseils de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) il vit un fil de lumière sortir de sa bouche et rejoindre les mains de Seïdina Ahmed Tidjani. Lorsque cette lumière cessa de sortir, il perdit subitement son dévoilement. Cela se passa alors qu'il se trouvait dans le désert et Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) à Fès. Sidi Bouziane (qu’Allah l’agrée) dit à son père : « Seïdina a repris son dépôt et nous a laissés sans rien.» Ce dernier voyagea en direction de Seïdina et dès qu'il arriva auprès de lui, Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit : « Nous t'avions prévenu qu'il ne pourrait assumer ces secrets ». Le père supplia Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) pour qu'il les lui redonne en lui promettant de ne plus le laisser commettre de tels actes, mais Seïdina Ahmed Tidjani lui répondit : « Il n'y a plus de possibilité de lui redonner, mais si Allah le veut il sera une clé pour le bien ».

Depuis ce jour notre personnage dirigea les négociations entre les Turcs et les habitants du désert, par la bénédiction du regard de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), et ce, jusqu'à ce qu'il mourut dans un parfait état, tenant avec fermeté la Tariqa qu'il soit résidant ou en voyage, qu'Allah lui fasse miséricorde.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe