Le Mouqadem, aux mérites évidents, qui s’empressait à l’accomplissement du bien, Abou Abdallah Sidi Mohamed ibn Hirzoullah (qu’Allah l’agrée), originaire d’Algérie. Il était d’une aspiration élevée, accroché fermement à la corde de la Tariqa.

Parmi l’ensemble des événements qui lui est parvenu avec Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), il est rapporté qu’une fois, il chevaucha sa monture pour rendre visite à Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret).

Il désirait l’interroger sur trois questions :

- Sur le fait de pouvoir faire des saignées la nuit,

- Sur le fait de pouvoir tenir le chapelet (Soubha) de la main gauche,

- Sur le sultan de la vérité, l’Imam Mahdi.

Or, il se trouve qu’il arriva chez Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), alors qu’il faisait nuit. Il demanda l’autorisation de rentrer et on lui accorda. Au moment où celui-ci s’apprêtait à rejoindre Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), il l’entendit dire avant même de le rencontrer : « Emmenez-moi celui qui pose les ventouses pour qu’il me fasse des saignées ».

Sidi Mohamed ibn Hirzoullah (qu’Allah l’agrée) s’est alors dit : « Voici la réponse à ma première question ».

Puis, lorsque notre personnage entra dans la pièce où se trouvait Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), il le vit en train d’évoquer en tenant sa Soubha de la main gauche et il s’est dit en lui-même :« Voici la réponse à ma seconde question ».

Une fois qu’il s’installa en sa présence, après avoir témoigné du respect convenant à la station de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), il l’entendit parler au sujet de l’imam Mahdi (qu’Allah l’agrée) et de ce qu’il allait faire à l’encontre de ceux qui contredisaient la loi Mohamedienne (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) jusqu'à ce qu’il dise : « Après le sultan de la vérité viendra, il rassemblera les savants en les regroupant et il les tuera tous d’un seul coup ».

Et ainsi, il eut la réponse à ses trois questions sans qu’il ait besoin de les poser.

Concernant les savants mentionnés, il s’agit des mauvais savants qui sont plus néfastes pour les gens que l’est Chaïtan en raison du fait qu’ils utilisent la religion afin de dévorer ce monde et qu’ils s’opposent à ceux qui étaient bien guidés.

Dans le livre Rimah, il est rapporté par Sidi Mohamed El Ghali (qu’Allah l’agrée), qu’un compagnon a dit à un autre en présence de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « Si l’Imam Mahdi vient, il va nous tuer ».

Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) leur dit alors : « Il ne vous tuera pas, car il est votre frère dans la voie, mais il tuera les mauvais savants » et il dit aussi : « Lorsque El Mountadhar viendra, il réclamera la Fatiha à nos compagnons ».

Il est écrit aussi que Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« L’ensemble des Waly entre dans notre groupe, ils prennent de notre ouird et ils se conforment à notre voie depuis le début de l’existence jusqu’au jour du Jugement. Quant à l’imam Mahdi, lorsque surviendra la fin des temps, il prendra de nous et entrera dans notre groupe, et cela, après notre mort et notre déplacement vers la demeure éternelle ».

Recherche et Traduction par la Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe