La sainte et vertueuse aux prodiges éclairants, la Majdhouba connue, Saïdat Loubadat (qu’Allah l’agrée). Parmi les évènements étranges rapportés à son sujet il y a que lorsqu’elle était saisie par ses états, elle sortait au marché et parlait le langage des Majdhoub puis elle se rendait à la ruine où plus tard serait construite la Zaouiya bénie. Ensuite, elle collait son oreille en bougeant sa tête et en interpellant les passants en ces termes :« Venez écouter « Lê ilêha ila Allah », « Lê ilêha ila Allah » ! »Cette dame majestueuse était célèbre pour ses nombreux prodiges et ses dévoilements, il était fréquent lorsqu’elle subissait ses états qu’elle sortit de la ville. Le Wali vertueux Sidi Ibn Lahboub (qu’Allah l’agrée) a raconté qu’une fois il l’a vu sortir de la ville en marchant rapidement et en pleurant abondamment jusqu’à ce qu’elle rencontra le Wali Sidi Hafidh ben ‘Adwa (qu’Allah l’agrée) qui l’interpella en ces termes :« Que t’arrive-t-il ? Tu as renversé ce monde sur tes épaules par ces pleurs et ces lamentations. » Elle lui répondit :« Et comment ne pleurerais-je pas alors que la nuit passée j’ai vu trois anges qui descendirent du ciel et qui restèrent sur terre jusqu’à l’aube. L’un d’entre eux a alors saisi la pudeur et il s’en alla avec, le second a saisi la bénédiction et il s’en alla avec, puis le troisième a voulu se saisir du Qoran, mais il ne put le faire alors il le laissa. »Le Wali lui dit alors :« Ne te mêles pas de cela, Allah est Celui qui fait et qui choisit et le serviteur n’a pas de choix à faire dans Sa Volonté. »Elle avait six enfants et tous prirent la Tariqa de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret).

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe