Parmi eux le détenteur de l'ouverture clairvoyante, à la religion ferme, au dévoilement incontestable, Abou Sa'ada Sidi Madani Charaïbi (Qu’Allah l’agrée). Cet homme fait partie des élites parmi les compagnons de Seïdina Ahmed Tidjani (Qu’Allah l’agrée). Il avait l'Ouverture dans cette Tariqa Mohammediya et Sidi Moulay Ahmed 'Abdelaoui (Qu’Allah l’agrée) l'avait rencontré et avait vu de sa part de nombreux prodiges qui dépassent la raison. Seïdina (Qu’Allah l’agrée) lui avait également un jour prédit : « Tu vas habiter à Fès » alors que notre personnage n'en avait jamais eu l'intention et les événements se déroulèrent ainsi.

Il a été rapporté une fois que Seïdina Ahmed Tidjani (Qu’Allah l’agrée) fut alerté sur le fait que certains habitants de Fès qui faisaient partie des gens influents de la ville, poussés par Chaïtan, complotaient à son encontre pour le faire bannir de Fès et à cette fin, ils allèrent se plaindre au roi. Certains de ses compagnons se sont inquiétés pour lui (Qu’Allah l’agrée) et, alors qu'il se trouvait avec eux et notre personnage, il eut une colère imposante. En entendant ces propos il fut pris d'un état majestueux, puis il rentra chez lui et resta ainsi dans sa demeure un petit moment. Lorsqu’il en ressortit, il dit à ses compagnons : « J'ai entendu de la Sainte Présence que jamais une main ne pourra me nuire. »

Sidi Madani Charaïbi (Qu’Allah l’agrée) a pris cette voie bénie en raison d’une vision qu’il avait eue : il avait vu le Jour du Jugement dernier avec son cortège de gens effrayés. Il voyait alors certains Chouyoukh passer et certains d'entre eux rejetaient des personnes qui pourtant faisaient partie de leurs disciples. Il aperçut alors un endroit ressemblant à une immense montagne où des gens venant de toutes les directions se rassemblaient jusqu'à remplir l'horizon. Ensuite, l'endroit en question se mit à bouger en transportant toute cette foule et passa sur le pont Sirat à la vitesse de l'éclair. On demanda : « Qui est-ce ? » On répondit : « C'est Sidi Ahmed Tidjani ! » Lorsque notre personnage entendit cette parole il posa la main sur sa poitrine et dit : « C'est de ce Cheikh-là que je prendrais la voie ! » il se réveilla en répétant cette phrase. Après cela, il se leva pour se rendre auprès de Seïdina (Qu’Allah l’agrée) et il lui raconta sa vision. C’est ainsi qu’il a pris de lui la Tariqa, Seïdina l'aimait et faisait son éloge. D'après certains compagnons Sidi Madani Charaïbi (Qu’Allah l’agrée) avait une haute station.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe