Le talentueux poète et savant confirmé Abou ‘Abdallah Sidi Mohamed ibn Abdallah Tilimsani (qu’Allah l’agrée). Il faisait partie des méritants ayant cheminé dans cette Tariqa Ahmediya dans la droiture la plus parfaite et il fit de nombreux poèmes élogieux sur Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret).

Voici un passage d’une lettre que Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui envoya :

« Après l’évocation du nom d’Allah et la prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) nous envoyons ce courrier à l’adresse de Sidi Mohamed, l’auteur du poème. Que la Paix soit sur toi ainsi que la Miséricorde d’Allah et sa Bénédiction, que cela se déverse sur toi tout au long des jours et des nuits. De la part d’Ahmed ibn Mohamed Tidjani, celui sur lequel tu as composé un poème.

Sache, ô Sidi, que je suis loin de ces éloges dont tu m’as honoré. Par Allah, en dehors de qui il n’y pas d’autre divinité que Lui, nous ne possédons rien de tout cela et je suis noyé même dans les océans de la désobéissance et de l’ignorance. Seulement Allah m’a saisi par sa Grâce et sa Miséricorde, sinon il n’y aurait pas de perte évidente plus immense que la nôtre, mais quant à toi qu’Allah te récompense pour ta bonne pensée sur nous. Je demande à Allah, par sa Bonté et sa Générosité, qu’Il nous facilite à moi comme à toi la voie de la guidée et de la bonne direction, et qu’il fasse atteindre, par nous et par toi, la voie de la réalisation et de l’affermissement, qu’il nous fasse mourir moi et toi dans la religion à l’exemple de ceux qu’Il a agréés parmi ses saints particuliers, par la valeur du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Amine.

Ensuite, sache, ô Sidi, que dans la voie de la recherche de la science, ton intention ne doit être qu’en vue d’accomplir les devoirs que te réclame la Loi d’Allah et afin de connaître cette Loi. Fais bien attention de ne pas la rechercher pour acquérir l’autorité ou les biens de ce monde, car c’est là que se trouve la perte en ce monde comme en l’au-delà. Puis, ce sur quoi j’insiste c’est que tu ne dois pas être démuni d’évocations d’Allah, ni de prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), car ils sont tous deux l’illumination du cœur.

De même, récite continuellement ces paroles d’Allah après chaque prière :

« Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu’il n’y a point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage ! Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam. » (Sourate 3 Al ’Imran, versets 18 et 19)

Et aussi : « Dis : « Ô Allah, Maître de l’autorité absolue. Tu donnes l’autorité à qui tu veux, et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux ; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es omnipotent. Tu fais pénétrer la nuit dans le jour, et Tu fais pénétrer le jour dans la nuit, et Tu fais sortir le vivant du mort et Tu fais sortir le mort du vivant. Et Tu accordes attribution à qui Tu veux, sans compter.  » » (Sourate 3 Al ’Imran, versets 26 et 27).

Sache que ces deux là étaient accrochés au Trône et lorsque Allah voulu les faire descendre sur terre, ils lui dirent : « Ô notre Seigneur, Tu vas nous faire descendre sur terre et sur ceux qui Te désobéissent ?! » Allah leur répondit après avoir juré : « Chaque personne qui vous récitera après chaque prière, Je l’installerai dans ma sainte Présence et Je le protégerai contre tous ses ennemis, et Je le regarderais chaque jour de mon regard particulier et Je résoudrais pour lui chaque jour et à chaque regard 70 besoins. »

De plus celui qui récite après chaque prière « Allahoumma inni ouqadimou ilaïka […]. » plus le verset du Trône (Ayatou-l-Koursi), il lui sera inscrit à chaque heure du jour et de la nuit 70.000.000 mérites depuis l’instant où il l’a récité jusqu’au jour où on soufflera sur la Trompe […] »

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe