Le méritant, le majestueux, l'homme béni, l’un des compagnons de Seïdina qui s’est accroché fermement à sa corde et qui a réussi par son approche, Abou ‘Abdallah Sidi Mohammed ibn Ahmed (qu’Allah l’agrée) qui fut également le premier des disciples de Fès à avoir suivi notre maître (qu’Allah sanctifie son précieux secret)

Concernant les circonstances de son décès, on rapporte qu’un jour il s’est trouvé à quelques distances d’un groupe d’assise issu d’une autre voie spirituelle. Au moment où ils se levèrent pour former leur cercle d’évocation, l’un d’entre eux se dirigea vers notre personnage afin de l’inciter à se joindre à eux. Sidi Mohammed (qu’Allah l’agrée) refusa, mais l’homme insista jusqu’à formuler un serment solennel pour le forcer à les rejoindre. Sidi Mohamed se leva donc contraint et alors qu’il se dirigeait vers leur cercle, il se mit à bâiller et sa mâchoire resta bloquée jusqu’à ce qu’il en mourut.

On constate à travers ce fait l’éducation du disciple sincère, car ce compagnon aux grands mérites dans le cheminement de la voie de son maître ne se joignit à ce groupe que pour défaire le serment solennel à son encontre, et ce, par crainte de se voir couper d’avec sa voie. Ceci lui est survenu par la douceur d’Allah envers lui, car la mort est plus facile et plus préférable à la rupture.

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe