Le grand connaissant et le célèbre waly, détenteur des bienfaits, des lumières, des connaissances, des secrets, le majestueux juriste d'origine chérifienne, notre maître Taïeb El Hassani connu sous le nom de Sefiani (qu’Allah l’agrée).

Il fait partie de l'élite des élites parmi les compagnons de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), il est l’auteur du livre « El Ifadat-l-Ahmediya » qui rassemble quelques propos de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) prenant soin de mentionner les raisons et les circonstances dans lesquels ils ont été énoncés.

Il avait une grande force spirituelle et il était plongé dans l'univers des connaissances et des secrets. Il fait aussi partie des grands savants instruits dans la religion, des Waly parfaits et il avait une connaissance complète dans la science de la lecture du Qoran (Tajwid).

Il a été rapporté, par l'un des compagnons de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), qu'il a vu notre personnage après sa mort et qu'il lui a demandé ce qu'Allah avait fait de lui. Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) lui répondit qu'Allah lui fit don de grâces immenses et qu'il n'avait eu que du bien. De plus, il avait rencontré le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui lui offrit un grand jardin dans le paradis afin d'enseigner le Qoran aux enfants.

En outre, un autre récit raconte les circonstances de sa rencontre avec Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) :

Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) passa en Égypte pour se rendre au Hijaz (Péninsule arabique), quand il rencontra le majestueux Moqadem et compagnon de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), notre maître 'Abdelwahid El Misri (qu’Allah l’agrée). Celui-ci lui montra le livre Djawahirou-l-Ma'ani que Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) consulta. Cet événement fut à l'origine de son envie irrésistible de rencontrer Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret). D'ailleurs, il regrettait amèrement le fait d'être du même lieu que lui sans avoir eu pourtant la grâce de le rencontrer.

Lorsqu'il revint du Hijaz, il partit voir Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), mais il émit quelques hésitations à prendre la Tariqa. Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), voulant montrer le caractère très particulier de Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée), lui dit :

« Qu'est-ce donc que cette hésitation, Ô untel, et qu'est-ce qui t’empêche de prendre la Tariqa du premier coup alors que j'étais ton éducateur et ton tuteur avant même que ta mère ne t'enfante ? En effet, pendant sa grossesse, ta mère trébucha et manqua d'être transpercée par un objet qui aurait nuit à ton corps. Je l'ai donc rattrapé avec douceur par la permission d'Allah et l'autorisation du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), ce qui préserva l'image de ton corps contre toute nuisance, sauf pour le dessus de ta tête qui fut atteinte, et la preuve de tout cela est l'existence d'une trace ».

En effet, Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) avait un petit trou sur la tête et il n'en connaissait pas l'origine. Ce qui fit augmenter sa certitude, son amour et son attachement envers Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret). Lorsqu'il interrogea sa mère au sujet de cet événement, elle lui fit le même récit que Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), après quoi il prit immédiatement la Tariqa.

Un jour alors qu'il se rendait à la Zaouia bénie pour y accomplir l'une des cinq prières, il rencontra l'un de ses amis originaires de la région de Wazan (qui était le Cheikh d’une autre voie). Il discuta longuement avec lui et le compagnon de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), notre maître Sidi Moussa ibn Ma'zouz (qu’Allah l’agrée), passa à côté d'eux. Il attrapa alors fortement la main de Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) en lui disant : « Tu as raté la prière avec Seïdina ! ». Puis il l'emmena à la Zaouiya et ils trouvèrent Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) en train de faire la prière.

Lorsque Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) eut terminé sa prière, il lui dit directement par dévoilement : « Délaisse les gens de Wazan, car ils ne te rapportent que du mal ». Et il le répéta maintes fois. En fait, ceci est une éducation de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) par crainte que Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) ne tombe dans l'erreur, ce qui l'entraînerait vers sa perte, c'est-à-dire de négliger Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) pour quelqu'un d'autre.

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) voulait dire par « ne te rapporte que du mal », que toute rencontre avec un autre Cheikh ne peut se faire sans autorisation afin de compléter l'éducation comme cela est reconnu par toutes les personnes qui éduquent. Le profit du dévoilement de cette situation pour Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) est qu'il prenne conscience de l'omniprésence du regard de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret), où qu'il soit.

Il était auparavant dans la Tariqa des maîtres de Wazan, entièrement consacré à leur service, ne se tournant vers personne d’autre tout au long des mois et des jours. Lorsque notre personnage s’est voué au service de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et qu’il a abandonné la rencontre avec les gens de son ancienne voie, il reçut alors la visite de ses anciens compagnons s’inquiétant à son sujet.

Il les recevait chaleureusement et parfois, il partait avec eux jusqu’à leur lieu, gardant caché son secret, ne voulant pas dévoiler son affaire. Or, une fois justement, Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) l’envoya dans la région de Wazan afin de s’occuper de quelques affaires. De retour de voyage, il s’absenta quelques jours de la présence de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret).

Lorsqu’ils se rencontrèrent, Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui demanda la raison pour laquelle il ne l’a pas vu depuis son retour, voulant par là faire apparaître le secret de son éducation. Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) lui dit : « Ô ! Sidi j’ai eu quelque chose qui m’en a empêché ». Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit alors : « T’est-il survenu quelque chose en toi du fait de t’être rendu à Wazan ? ». Il répondit : « Qu’Allah nous en préserve ». Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit : « Interroge donc ton cœur ». Dès cet instant, il retourna en sa certitude envers Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) et se blâma à cause de ce qui a pu survenir en lui comme confusion et il s’est repenti auprès d’Allah pour tout ça.

Sache que Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) aimait énormément notre personnage d’un amour particulier. Il faisait son éloge auprès de ses compagnons et il attesta son rang de Chérif. En de multiples occasions, il se leva pour l’accueillir par honneur et respect. Il est reconnu que Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) augmentait les marques de respect lorsqu’il rencontrait un descendant du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) allant jusqu’à l’accueillir devant le seuil de sa maison. Ses compagnons savaient ainsi si la personne était réellement un Chérif.

Il était parmi les habitudes de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) que personne ne pouvait lui embrasser la main et surtout s’il s’agissait d’un Chérif. Or, il arriva un jour que notre personnage embrassa la main de Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) au moment où il fut distrait. Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui ordonna de suite de tendre sa main afin qu’il puisse l’embrasser à son tour, il dit à Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) : « Par Allah ! Ô Sidi il m’est plus facile de me faire trancher la main que de te laisser l’embrasser ». Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit : « Par Allah ! Tu dois me tendre ta main ». Et il a fini par l’embrasser.

Ainsi se comportait Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) envers la noble descendance du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). De plus, il recommandait vivement leur respect tout comme celui des Saints, qu’ils soient morts ou vivants, en ayant la meilleure conduite envers eux.

Il a été rapporté que Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) a habité une pièce qui faisait face au tombeau de Sidi Moulay Idriss (qu’Allah l’agrée). Une fois, Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) l’interrogea sur l’endroit où il habitait, se souciant de son bien-être. Notre personnage fit l’éloge de son appartement par le fait justement qu’il était face au noble tombeau Idrisside, Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) lui dit : « N’étends pas tes jambes dans sa direction par respect envers lui ».

Parmi les choses étonnantes qui lui sont arrivées avec Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), il y a le fait que Sidi Taïeb Sefiani (qu’Allah l’agrée) lui avait demandé d'invoquer Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) afin qu'il meure avec l'amour du Cheikh, Seïdina (qu’Allah sanctifie son précieux secret) exauça sa demande et lui dit : « Prépare-toi à la pauvreté ».

Or Sidi Taïeb (qu’Allah l’agrée) possédait une imposante richesse. Celle-ci diminua progressivement cependant que son cœur était apaisé par la certitude en l'amour de Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), amour qui fut plus fort avec la pauvreté, et ce, jusqu'à sa mort.

Recherche et Traduction par la Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe